Born into this...

Récépissé d’Asie – Partie I: 日本

Embarcadère

Love letter from Japan

Tenir un blog est chronophage.

Et je suis un peu trop souvent sur les routes pour pratiquer à loisir.

A courir entre Hiroshima, Tokyo, Osaka, et plus loin, Séoul, ou encore Hong Kong.

J’ai mentionné Shikoku ?

Meanwhile, in Russia.

On the way

Un trip heureux et constant, entre rencontres généreuses, improvisation permanente et expériences diverses, projets concertés et goût pour la flibuste moderne, façon parties fines et hyperclasse.

Ou quelque chose comme ça.

Le Japon. Un pays que je parcours depuis bientôt plus de 10 ans.

En long, en large, et en travers.

Un pays qui n’a toujours pas fini de me surprendre et de m’intéresser.

Me destinant ainsi à y accomplir quelque chose. Pour moi. Pour d’autres.

Suivant ainsi la maxime de Monsieur Charles:

« Moi l’avenir, j’l’vois du côté de Canberra, bourré de pognon et inconnu, c’est-à-dire honorable. »

Il est temps.

Japan, variously

Aujourd’hui ?

En attendant les billets suivants, consacrés à Séoul et Hong Kong, je suis de retour à Paris. Histoire de fêter dignement la disparition du triple A, profiter d’un taux de change Yen/Euro favorable et de constater combien la France se paupérise vitesse grand V.

Mais comme le rappe B2OBA, heureux bénéficiaire du label « Chance pour la France », compte pas sur moi pour tirer l’alarme.

L’heure est désormais de spéculer sur votre sort.

Et demain ?

Je retrouve le père Senbei dans sa campagne Avignonnaise. Avant d’aller goûter la sprezzatura à Venise puis Florence.

Puis l’Asie. De nouveau.

Demain est décidément un autre jour.

***

Bonnes fêtes à tous, en vous souhaitant une bonne année 2012.

Une année qui ne manquera pas d’être riche en rebondissements, aussi bien politiques qu’économiques.

Faites gaffe à vous, et bonne chance pour tout le reste.

Mieko Hirota – I’m comin’ home Baby

Publicités

9 réflexions sur “Récépissé d’Asie – Partie I: 日本

  1. Senbei dans le Sud, et je manque ça.
    Peupa, au plaisir de te recroiser en 2012 à Tokyo ou ailleurs, si je peux y rester plus de trois jours, et mon Clarence Boddicker, entre deux vodka martini au fumoir, bonne année à vous deux, du fond du cœur.

    Eyfiss, sentimental au tough 2011 qui vois attend pour 2012, biatches!

  2. L’année 2012 s’annonce des plus prometteuse pour ceux qui sauront se sortir les doigts du cul.

    Un peu comme tous les ans, en fait…

    Alors, puisque que c’est là que ça semble devoir se passer, je te souhaite une excellente année 2012 à toi et tes proches. Une année clé, s’il en est, dans tes projets que je te souhaite couronnés de succès !

    Petit rectificatif : « L’heure est désormais à spéculer sur ton sort. »

  3. Bon, je peux pas « liker » vos commentaires, mais le coeur y est.

    Mention AAA pour Kurobot et lolo (Eyfiss, toi qui partage ma table, toi même tu sais).

    Oui, pourvu que ça dure. Histoire de pouvoir spéculer sur mon sort, celui de l’Asie, comme celui de l’Europe. 😉

    Autrement, c’est pas tout ça, mais il va être l’heure d’embrayer sur Séoul, avant de passer par Hong Kong rapido. Surtout quand les vacances en Europe savent être toujours aussi séduisantes…

    Clarence, Condé Nast Traveller (mais avec du BIO dedans – merci à Senbei pour l’occaze)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s