Art of living

Hangover in Hiroshima

Les petits chanteurs à la croix de bois

***

Comme l’indique le texte, on se douterait que les soirées à Hiroshima se finissent presque aussi bien que dans le film.
Et vous pouvez déjà avoir un contre aperçu du bâclage.

Thanks to Judy

Pourtant, Dieu sait qu’on avait bien tenté d’en rester au thé, aux madeleines et à Marcel Proust.

Sûrement la faute à Voltaire…

Tanguy’s hide out

Lie de vin

Tout avait commencé paisiblement au café culturel Beaux raisins, une enseigne au parfum typiquement franponais, mais à la déco post-Pizzicato 5 charmante, à l’amabilité souriante de la patronne et au service d’une affabilité touchante, thanks to Tanguy et mes rimes foireuses en ante.

Un repas léger, du vin, une terrasse ensoleillée malgré les gouttes de pluie, un concert de charité mal-ordonnée sur les bords de la rivière Ota, il n’en fallait pas plus pour profiter d’une après midi agréable à Hiroshima, ville oscillant toujours entre son statut de martyr et une volonté d’émancipation actuelle.

Viendra ensuite Musim Panem, cette pâtisserie servant des mojito, puis un yakitori-ya nonchalant mais polyglotte (le mec gère l’esperanto), le tout suivi de déambulations diverses chez les amis et les amis des amis, puis…

Quiet night, quiet stars…

Puis rien.

Je suis rentré, j’avais à faire le lendemain, et je craignais encore une fois le coup de massue propre aux nuits dans les parages.

Pourtant, vient presque irrémédiablement ce manque, cette sensation d’avoir raté quelquechose. Comme un regret.

Celui de manquer cette nonchalance fêtarde faite de rien, cette atmosphère j’m’enfoutiste entre bonhomie et alcoolémie, et cette ambiance nocturne si éloigné de Tokyo, propre à satisfaire Richard Bohringer.

Bref, fallait y revenir, et se perdre dans la nuit.

Ne serait-ce que pour revoir Judith embrasser un tanuki et faire la folle dans les rues.

Hiroshima mecha kucha night…

Mechakuchahiroshima

Parce qu’au fond, c’est aussi ça Hiroshima.

Ce n’importe quoi qui finit dans les rues. Loin de l’image pieuse pour occidentaux partis pour Itsukushima et le musée de la bombe, loin de la caricature façon Fukasaku pour nippon.

Que ce soit dans une nomiya où on fête ça au Champagne avec la mama-san, ou chez ChoiChoi et son inévitable tsukemen maison, dans un bar de tatoués doux, dur et dingues, en passant par les cocktails façon Kiss à Koba ou cubain à Purple Tongue, entre des karaoke qui ont fermé et d’autres qui ont rouvert, des gentlemen’s club à l’ambiance punch perm, ou des potes yakuzas trouvent toujours à vous escorter avec beaucoup de sympathie, les nuits d’Hiroshima finissent toujours par cette sensation fraiche du petit matin, où engourdi par la fatigue et puant l’alcool, vous vous dirigez sans savoir vraiment où, dans les rues presque désertes mais abandonnées au soleil levant.

The hangover edition

Une sensation piquante et rafraichissante, qu’on a bien l’intention de revivre à Tokyo avec Judith…

Ouais, Clacla x Judy x Senbei in TOKYO, ça devrait puer la classe.

Beastie Boys – Sabotage (Alex Metric Re-Edit)

Publicités

4 réflexions sur “Hangover in Hiroshima

  1. Je souscris au commentaire de RP….

    Je me disais bien que tu fréquentais des lieux Maconniques….. Soral was right : les banksters et les Illuminati sont les mêmes….

    Dans tous les cas, tu me sembles bien à des kilomètres des crises de la zone euro et de ce que l’on nous vend ici…

    A.rnaud, il trouve que Judith a bien raison de te représenter en Dark Vador (d’ailleurs, c’est bien sympa, chez elle)…..

  2. « Dans tous les cas, tu me sembles bien à des kilomètres des crises de la zone euro et de ce que l’on nous vend ici… »

    En même temps, on fait les choses pour. C’est pas si comme je vous bassinais pas avec le futur de l’Eurozone et le merdier résultant. Ce serait triste d’avoir à se répéter encore et toujours. Autant anticiper.

    Sinon stay tune, le post sur Tokyo arrive subito. De quoi vous dégouter davantage des « banksters & illuminatis ». 😉

    Clarence, Dark Vador buddy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s