Art of living

A scene, somewhere, beyond the rainbow

Sakura

物の哀れ

Alors que le Kanto vit encore sous le coup des répliques, que Fukushima révise sa catastrophe, que les gaijins s’amusent autour de leur nouvelle lubbie, moi je passais mon temps à voyager, à prendre le temps de réfléchir, et à profiter du hanami.

Ici et là.

Avant de rejoindre Tokyo, encore une fois…

Somewhere in Japan

Loin du 2.0, et des demandes harassantes m’enjoignant de twitter ma life, de conter l’ordinaire ou l’intime, alors que je n’ai plus qu’une envie, celle de déserter les parages, histoire de m’offrir davantage au loisir de ma vie privée.

Loin des gesticulations.

Loin du vacarme.

Loin du vide.

Sur cette plage de sable perdue quelque part dans le Seto Naikai, je fumerai quelques cigarettes, observant le ballet tranquille des quelques bateaux de pêcheurs environnants.

Dans un silence agréable, assis seuls face à la mer intérieure, nous ne pourrons nous empêcher de penser au tsunami.

Pourtant, c’est ici que j’ai choisi de vivre.

SebastiAn – Embody

Publicités

12 réflexions sur “A scene, somewhere, beyond the rainbow

  1. Wow, Kintai-kyo (je sais pas l’écrire) de nuit sur fond de cerisiers en fleurs c’est la classe !

    « Pourtant, c’est ici que j’ai choisi de vivre. »
    He, he, mon plan d’invasion (puis de réhabilitation) de Seto Naikai par des Gaijin semble fonctionner à merveille (sauf que bientôt je vais être le seul à ne pas y vivre).

    • J’avoue, ça avait de la gueule. Mais moins que Irori Sanzoku, où l’oeil comme le palais trouveront bonheur.

      Certains n’attendent pas d’invasion étrangère pour se lancer. En témoigne les efforts de certains groupes industriels nippons (Benesse, Tsuneishi, etc), qui cherchent désormais à revitaliser la zone, et développer l’offre touristique à l’échelle locale.

      Bon, là, ça va faire la gueule, en particulier en ce qui concerne le volet: « captation de devises étrangères » comme l’illustre le billet d’Amy Chavez, mais c’est clairement des initiatives individuelles qui peuvent attirer à nouveau.

      Bref, y’a à faire.

      Clarence, au charbon

      • Ouais, il faudrait que je pense envoyer mon CV à la Benesse un jour (mais je continue à craindre que l’absence de « japonais » à la rubrique « langues parlées » ne pose problème).

        Sinon ouais, j’en ai discuté par e-mails interposés avec Amy hier soir, la situation craint bien bien (et encore elle s’est un peu auto-censurée dans le Gaijin-bash).

  2. le choix video-musical me parle. J’avoue aussi avoir bien envie ces derniers temps qu’un oyaji mal lune debarque et me fasse disparaitre… juste pour voir!
    Je crains simplement que mon manque d’immaterialisme me fasse mal… reality (and Clarence) bites!

  3. En effet, jolies photo’, ça donne envie.

    Et content de voir que malgré tout, tu veuilles toujours poursuivre ton projet. Petit veinard, va.
    Promis, un jour je viendrai m’incruster. Bon, ce sera peut-être pas pour tout de suite m’enfin bon…

    Sinon, toujours aussi désert en terme de gaijin, là-bas ?

    (Classe, ton lien YT.)

  4. Tu m’a toujours donné envie d’aller visiter cette île merveilleuse. Ces photos de paradis sont merveilleuses.

  5. Et bien, euh, merci à tous.

    @ Rara: Ouais. Pourquoi, les minguettes c’est mieux ?

    @u fromage suisse: En espérant se retrouver un de ces quatre, histoire de voir si je sais mordre dans la réalité. 😉

    @ Older: Keep walkin’ dude. Or dancin’…

    @ Zat’: Je sais pas si la chance a beaucoup à voir là-dedans, mais indéniablement, souhaitons que ça se poursuive.

    Pour l’incruste, faut faire attention. Ca risque d’être « pricey » chez moi.

    Pour les « gaijins », on en voit de plus en plus (y’a qu’à voir mon post plus haut), mais j’ai rien contre.

    @ Millie: D’ici là, faudra pas hésiter à venir me rendre visite, au pays des merveilles et des tsunamis ! 😉

    @ RP: Ishihara ? Je crois que les japonais ont pas attendu pour le snober. Et moi, je fais tout pareil.

    Clarence, shachô conformiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s