Born into this...

Je vais bien, ne t’en fais pas

Une 12/03/2011

Stayin’ Alive

La plupart de mes proches le savent. Je suis rentré à Paris il y a un peu plus d’une dizaine de jours déjà.

Après des pérégrinations à Tokyo, Taipei, Hong Kong, et Hiroshima, sans parler de fréquent crochets à Londres.

J’imagine que dans cette liste extensive de cités me donnant droit à l’appellation « Attali’s Homie », certains auraient peut être souhaité y lire Sendai.

Malheureusement, les crevures capitalistes passent toujours entre les vagues.

Le Japon, lui, se serait bien passé de cette leçon de surf.

Depuis hier, en plus d’avoir bu la tasse, le pays est sous le feux des médias.

Des médias qui déversent à leur tour un flot ininterrompu d’images catastrophiques.

Le Japon est meurtri. Profondément.

Et comme naguère, d’aucuns supputent qu’il ne se relèvera jamais.

Quand ils ne pavoisent pas pour le passé…

« Sachez avoir tort. Le monde est rempli de gens qui ont raison. C’est pour ça qu’il écoeure. »

Louis Ferdinand Céline

Edition Spéciale

Opportunistes

A Paris, l’heure est encore à l’émotion, quant elle n’est pas à l’incurie, l’apathie relatif ou le dédain. Comme d’habitude.

De toutes façons, tout ça c’est trop loin. Et le Japon n’est pas Haïti, la Croix Rouge préférant elle, s’inquiéter pour les îles du pacifique.

Entre de sempiternelles explications d’un tsunami de Michel Chevalet et d’une batterie d’« experts » en tout genres se succédant sur les plateaux télé, on peut parfois lire dans les commentaires d’articles de presse, que les nippons le méritent, et que dame nature s’est vengé pour le massacre des baleines et dauphins.

D’autres, comme Cécile Duflot, loin de penser aux baleines, préfèrent se servir de l’évènement pour demander l’arrêt du nucléaire chez nous, aidée par la dramatisation Tchernobylienne de nos amis journalistes, prêt à tout pour marquer le coup.

Et puis, il y a les autres.

Lady Gaga, pleine de jugeotte, lance un bracelet « nous prions pour le Japon », histoire de récolter des fonds.

La chose ne sera vendue que sur son site officiel, apprend-on.

Moi aussi à ma façon, je suis un clown triste.

« Ce monde n’est qu’une immense entreprise à se foutre du monde. »

Louis Ferdinand Céline

Jesse Livermore still live

Life goes on

En attendant, la vie continue.

Ici et ailleurs.

Hier, dans une conversation Skype avec ma femme, ma belle-mère, visiblement pas vraiment bouleversé par le récent tremblement de terre, intervient pour me parler de la chute brutale du Nikkei, et me demande, tout à son pragmatisme légendaire, si c’est pas l’occasion inespérée pour changer ses dollars.

Hier, la journée a été faste pour qui shortait.

La vie continue.

Ici et ailleurs.

Aujourd’hui, je suis allé manger avec mes parents.

Nous avons trinqué et j’avais l’esprit là-bas.

« Dieu merci, je suis vivant ».

Maintenant, je suis en train de fumer. Et je pense à ces milliers de victimes.

Là-bas.

«Il n’y a qu’une liberté, rien qu’une: c’est de voir clair d’abord, et puis ensuite d’avoir du pognon plein les poches, le reste c’est du mou !»

Louis Ferdinand Céline

さよなら

Publicités

9 réflexions sur “Je vais bien, ne t’en fais pas

  1. merci pour ces nouvelles, je m’inquiétais. Et puis, je pleure les disparus (j’ai jamais eu beaucoup d’argent, mais seulement mes yeux pour pleurer). Je sais que sous des dehors de cynisme célinien ton coeur de lion a de la peine…

  2. J’avoue être assez admiratif du pragmatisme de ta belle-mère…

    Je ne veux pas donner d’idées, mais compte-t’elle acheter une nouvelle Prius, histoire de soutenir Toyota ?

  3. Merci à tous.

    Pour l’amour (ou l’estime, je suis pas gay) mon cher RP, sache que c’est réciproque.

    Sinon oui ma chère Lucia, de l’affliction, j’en ai eu, mais il est temps de se relever, et faire face à la situation.

    Alors on va encourager le retour à la consommation, mais privilégier d’autres pistes mon cher A.rnaud.

    La bise à Catnatt et Emmanuel. 😉

    Clarence, sur ces deux jambes

  4. ça fait plaisir de voir que tu ne perds pas le Nord ce qui tout à ton honneur quand je vois le traitement de la situation par les médias que personne déplore ! Je crois bien reconnaitre cette photo car je n’étais pas loin car il ne fut pas éviter de se poser pour discuter car niveau santé c’était chaud ! Mais on a pu y arriver et je ne me fais pas de soucis pour les Japonais question courage je crois qu’ils sont blindés !

    Bdiddy, En catimini

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s