Art of living

男らしく生きろ!!


Jour d’été

Fare una passeggiata

C’est sous un ciel azuréen et avec une langueur toute méditerranéenne que nous nous sommes mis en route sur ces bords de mer.

A la recherche d’un peu d’ombre.

Ou d’un instant privilégié.

Loin de tout, loin du monde.

Quelque part sur une côte Almafitaine nippone, perdue entre Sorrente, Amalfi, et Onomichi.

Riviera nippone

Death by Sexy

Il faisait chaud.

Il faisait beau.

Pour une journée arrosée de « Cherry Cola ».

Entre curry, salades, et gelati

Antipasti & Pasta

Stromboli

Loin du volcan bleu, loin de la foule, loin du bruit…

Mais plus près de l’Eden.

Vedi Napoli e poi mori

Ritournelle

俺、海の男!!

I could caught a golden fish

I will always be your sunshine boy

So, smile for me girl…

PnauBaby

(Breakbot Rmx)

Publicités

20 réflexions sur “男らしく生きろ!!

  1. capitaliste !!! 😉 tu verras, bientôt moi aussi j’y serai sur la riviera… lusitanienne 😉 on verra alors qui est le plus heureux… pfffff! « les riches, ils ont tout compris »

  2. en lisant ton commentaire lucia mel, tu me donnes envie d’un lusitania…
    Clarence: merci pour l’adresse du Gin Go Gae. C’est vraiment du coréen authentique. Le patron est très sympa et j’ai passé un super moment. Pile ce que je recherche: Simple, bon et efficace.
    entre temps profites bien de tes plaisirs diletanto-hédonistes.
    : )

  3. Rhôô l’autre, comme il se la pète avec ses virées au bord de la mer. D’abord, moi je suis allé à la plage à St-Georges de Didonne cet aprèm’, ça te la coupe hein?

    Mes hommages tout de même à madame Boddicker, absolument radieuse sur la photo.

  4. Hé, Lucia, tu fais un peu ta mauvaise joueuse sur ce coup ! Clarence partage avec nous un moment simple et sincère, justement assez loin de ce qu’il est capable de nous faire, cigare au bec, dans ses restos multi-étoilées.

    Une simplicité et une sincérité que le sourire de cette jeune femme exprime très précisement, d’ailleurs.

  5. Wouah, Lolo, t’as pas vu le super palace ? mais, je le taquinais gentiment Clarence 🙂 histoire de dire qu’il avait bien raison de prendre le temps de vivre, et d’admirer ces magnifiques paysages. Euh, tu crois que la jeune femme c’est sa femme ?

  6. Merci Clarence pour ce morning billet, ce matin je vais en entretien, j’vais y allez « Clacla Style »… On verra si ça marche.

    Un fidèle lecteur « cherche pas tu connais pas »

  7. Lucia, je sais bien que tu le taquines (et moi je te taquine aussi) !

    Non, cette jeune femme n’est pas son épouse. D’ailleurs, tu imagines Clarence nous balancer la photo de sa femme en HD, sans plus d’explication ?

    Par contre, un sourire comme ça, ça ne se donne pas à un inconnu, m’est avis. Je dirais que c’est une amie proche, peut-être même quelqu’un de sa famille.

    Comme tu dis, il a bien raison de profiter de ces paysages autant que de cette convivialité. Et, quelque part, en légendant à la façon d’un Tofisi, il tente de nous expliquer une certaine universalité, et nous invite à gouter ce même bonheur sous d’autres ciels, que ça soit au Portugal, ou même dans une conche de Saint-Georges-de-Didonne…

    Ou bien, Lucia, c’est toi qui as raison : ce capitaliste essaie encore de nous en mettre plein la vue avec ses paysages somptueux et cette fille à la beauté insolente et à la dentition trop parfaite pour être naturelle !…

  8. L’hypothèse de l’amie proche est plausible mais je vois une autre possibilité: le charisme et le sex appeal de Clarence sont tellement hors norme que n’importe quelle belle inconnue oublie toute retenue à son approche.

  9. Et bien… Je reviens d’un week end chargé et je découvre tous ces commentaires !!!!

    Arigâto mina !

    @ Eyfiss: Oui, c’est vraiment beau ici. J’ai surnommé le coin « la riviera » nippone. Je suis pas peu fier de ma trouvaille, qui colle parfaitement à l’endroit. La vulgarité du festival de cannes et les ladri napolitains sur scooter en moins.

    @ N7: Mais de rien ! 🙂

    Pour le clacla’s style, vas-y à fond ! Pas de demi-mesure ! N’hésites pas à revenir nous dire si ça marche !

    Et « Merde » comme on dit chez nous ! 😉

    @ Lucia: Ahhh, si il y a bien une chose que j’envie au Portugal Lucia, c’est ce formidable climat méditerranéen qui inonde le sud de l’Europe.

    Aujourd’hui, il faisait particulièrement chaud, et question humidité, c’est souvent étouffant, mais je commence à m’y faire.

    Alors je vais poursuivre mes pérégrinations (décadentes, bourgeoises, ensoleillées, mais toujours sensiblement heureuses)…

    Merci à toi ! 😉

    @ Serge: Content que l’adresse t’es plu ! Là, moi aussi, après un « yakiniku », je m’allumerai bien un « lusitania » de Partagas, à l’abri de la pluie, sous la véranda…

    @ Olrik: Comme le dit lolo plus bas, Saint-Georges-de-Didonne, ça peut très bien être le paradis pour certains.

    Ici, peu comprennent mon intérêt pour la région, qu’ils estiment souvent peu passionnante et sans centres d’intérêt valables pour un étranger, au regard de ce qu’on peut trouver dans les grosses mégalopoles, comme Tokyo. D’où une certaine curiosité à mon égard, surtout de la part des jeunes.

    Autrement, comme vous le devinez tous les deux (même si lolo part avec des indices supplémentaires), ce n’est pas Mme Boddicker, mais il y a une évidente relation familiale… 😉

    « le charisme et le sex appeal de Clarence sont tellement hors norme que n’importe quelle belle inconnue oublie toute retenue à son approche. »

    Totalement.

    Un sex appeal qui provoque également des envies chez les hommes. Vous demanderez à Roban et Senbei.

    @ Lolo: Je t’aime.

    Clarence, Plein Soleil

  10. « Ici, peu comprennent mon intérêt pour la région, qu’ils estiment souvent peu passionnante et sans centres d’intérêt valables pour un étranger, au regard de ce qu’on peut trouver dans les grosses mégalopoles, comme Tokyo. D’où une certaine curiosité à mon égard, surtout de la part des jeunes. »

    Tiens, ça me fait penser à Tomo no Ura (un très TRÈS joli coin d’ailleurs, que je recommande chaudement, c’est à 20 minutes de bus de Fukuyama). Il y avait pas mal de touristes Japonais mais mon frère et moi étions les seuls gaijins, et ça en perturbait plus d’un. Les gens avaient tendance à nous dévisager, se demandant visiblement ce qu’on pouvait bien venir faire ici. « La même chose que vous, baka ! » qu’on avait envie de leur répondre. Ce jour-là on est devenus une attraction touristique plus courue que le port ou le parc naturel (c’est d’ailleurs une honte parce que ces endroits sont superbes, mais nous aussi, c’est vrai, soyons francs).

  11. Heureusement que l’on a droit à un retour du soleil en force sinon je crois bien que je finirai par vociférer comme un Punk dans Hokuto No Ken et dire des conneries cultes comme « Y’a plus de saisons ! »

    Je fais avec les moyens du bord et ce n’est déjà pas mal ! Mais je suis agréablement surpris de voir que tu ne perds pas ton temps et ça me rassure ! Concernant le sex appeal, je sais que tu fais toujours autant d’effet et tu entretiens tout ça !

    Un peu comme moi avec cette satanée manie de me sentir à l’aise dans mes baskets et autres souliers ! Et pour finir, ayant vu Mme Boddicker en chair et en os, on sent qu’il y a un air de famille !

    Bdiddy, La Biafine ? Connais pas !

  12. Parce que nous sommes entre gens civilisés, M6 me donnera la réponse pour l’entretien… Et si ça marche je fais une rubrique spéciale au Jt avec pour titre : « C’est Clacla, il m’a donné le modjo ».

    N7, un entretien caniculaire.

  13. @ Tranxenne: Je ne sais pas si tu sais (visiblement pas, mais c’est on ne peut plus normal), mais j’habite à un jet de pierre de Tomo no Ura.

    Oui, je sais, les gens du coin ont de l’or dans les paysages, mais pour les habitants de Fukuyama, leur ville est plutôt un trou du cul nippon. Entre pachinkos, concessionnaires auto, brésiliens magouilleurs, et chantiers navals lourds.

    Moi, j’y suis comme un poisson dans l’eau.

    Et je tiens bien à rester la seule attraction locale ! Nan mais !

    @ Bdiddy: En attendant, toi, je veux te revoir frais et dispo ! Ne va pas courir les playgrounds et les dancefloor de France et de navarre hein !

    Qu’on se retrouve de nouveau à boire frais en terrasse !

    @ N7: Et moi je te paye le coup à la buvette !

    Alors GAMBATE hein !

    Et surtout: FIGHTO !!!! IPPATSUUUUUUUU ! (Neee Emi 😉 )

    Clarence, il carbure au リポビタン D

  14. Wouah la chance !

    C’est vrai que Fukuyama ne nous a pas marqué, mais on n’est guère allé plus loin que les alentours de la gare, c’était juste pour passer la nuit avant notre excursion à Tomo no Ura. Par contre on y a mangé de très bons sushis.

  15. L’envie est un péché mortel. Deux billets, une multitude de joli clichés et me voilà condamnée à errer un enfer.
    Millie, dépravée.

  16. « Oh la Pipi Mai Jakez » !! En voyant la photo de la jeune fille – et j’ai immediatement compris qui elle etait mais apparement il faut conserver le secret – j’ai lache cette expression que l’on sert chez nous en Bretagne Nord, sans doute a la vue de ce paysage : les Palmiers, les montagnes escarpees en arriere-plan, le bleu du ciel et de la mer … A tres bientot sans doute …

  17. @ Tranxenne: Clair qu’ils s’en sortent plus que bien sur les sushis (la chaine locale de Kaiten, Sushi Maru, est ranké Number One au Japon), la proximité de l’une des mers réputée poissonneuse et propre peut être ?

    @ Millie: Ah mais tu sais, l’enfer est pavé de bonnes intentions ! 😉

    Content de te retrouver sur les sentiers sinueux du Nasty Diary !

    @ Robin: « Au fait … Et tu lui a parle de moi ? ( A elle !!) »

    Pour quoi faire ?

    Ah mais je te vois, petit coquin !

    Manquerait plus que tu me la dévergonde !!!! Une âme si pure !!!!!!!

    Bon, à la revoyure, voyou !

    Clarence, occupé

  18. @Clarence : au Portugal, pas climat méditerranéen du tout !!! climat OCEANIQUE !!! (c’est mieux et parfois moins bien ;-)).

    @Lolo : je me suis dit ça aussi (qu’il ne balancerait pas la photo de sa femme comme ça : de face, car on l’a déjà vue de dos, je te rappelle), mais tu trouves que ça serait prudent de publier une photo de quelqu’un de la famille ? C’est sans doute une chanteuse ou serveuse… qui ne l’a pas vu venir avec son appareil.

    Oui, c’est exactement ça que je voulais dire : les coins de paradis sont souvent là très près de nous… et lui, il en a trouvé un.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s