BIG IN TOKYO

BIG IN TOKYO 4: Bacchus Edition

Temple, Chinzan-so, Tokyo

Histoire de la faire brève

Raymond Domenech, Anelka, Ribéry, Govou, Gallas, Equipe de France, Martine Aubry…

Pas besoin d’en rajouter pour expliquer mon envie de foutre le camp à vitesse grand V. Pourtant Dieu sait que j’aime le foot et le goût original des bières mexicaines, mais la honte et la défaite infligées par des chèvres, je digère moins. Alors plutôt que d’écouter vrombir les vuvuzelas médiatiques de nos syndicalistes, politiques et journalistes sportifs de tout bords, de rire jaune aux déclarations de Raymond et ses joueurs, autant prendre un recul salutaire, dans la luxuriante et délicate humidité nippone, histoire de laisser là l’hexagone sombrer avec son équipe type. C’est ça que de laisser un pays et une équipe aux mains de racailles. Gourcuff et les français n’ont plus qu’à ronger leur frein, en attendant le sauveur Blanc et son Kärcher. Et comme si ça suffisait pas, d’autres se chargeront de vous faire la leçon…

Du coup back in Tokyo.

Contrairement à ce qui se fait au pays et en Afrique du Sud, la France surfe encore sur un certain brio. Même si on se doute que l’illusion tiendra pas longtemps…

Senbei, l’homme qui murmurait à l’oreille des bouteilles

Première observation: Le sens de l’orientation d’Emi est aussi valable qu’un passement de jambes de Sydney Govou. L’exploit du soir ayant été de nous faire prendre deux taxis tout en transitant via le métro pour aller de la station Edogawabashi jusqu’à Ichigaya. Quand on sait qu’il n’y a qu’une station les séparant, sans changement de ligne nécessaire, je dis bravo ! La prochaine fois, je ferai comme Raymond, j’irai vérifier mon horoscope !

Deuxième observation: Contrairement au GPS de la gossip girl, pure tokyoite, faut-il le rappeler, celui de Senbei, pure Suisse errant, semble fonctionner au mieux, même quand il s’agit de trouver les sorties improbables, du coup, je tiens à lui offrir la palme de la ponctualité, et celle du sens de l’orientation.

Alors comme dit le proverbe:

« Tout vient à point à qui sait attendre ! »

http://www.chezolivier.co.jp/

Car à Tokyo, la patience est toujours chaleureusement récompensée. En particulier quand on se décide à diner chez Olivier, sympathique « Bistrot Chic » du chef Olivier Oddos, à l’inspiration culinaire loin de la prétention d’adresses parisiennes plus « moderne », mais où le travail autant qu’une certaine recherche gustative savent parfaitement réhausser d’excellents produits BIO japonais, masquant ainsi un certain manque de générosité, et une prise de risque somme toute légère.

Service plus professionnel qu’un tacle d’Abidal, véloce, voir un tantinet obséquieux (Oubliez pas le S à Nîmes hein !), offert par un staff mixte franco-nippon, où ces mousquetaires du bien-vivre à la française s’échineront à vous servir avec plaisir (et je les prie par ailleurs d’excuser cette étonnante vulgarité qui fut mienne). Ajoutons une carte des vins qui offre d’excellentes bouteilles et une belle sélection (Senbei nous donnera la référence du vin choisi), loin d’un fourre-tout exhaustif très souvent généralisé, et tout cela à un tarif loin du tabassage habituel européen, même à l’heure de l’effondrement de l’€.

Comptez tout de même de 6000 à 8000 ¥ (sans vin) par personne au diner.


Senbei made me do it !

La suite s’égare à travers les volutes d’un cigare un tantinet médiocre à faire passer la douloureuse, et une course à pas pressés vers Kagurazaka, dont l’allure aurait ébahi un Nicolas Anelka, tout ça histoire de s’en tenir coi de la mauvaise volonté de Roban à reprendre son blog. Entre un verre de madiran et des françaises à la soixantaine bien tassée…

Le salopard.

Home sweet home

Le lendemain, après une délicieuse grasse matinée occupée à manger des pancakes à la banane, j’hésitais à profiter du soleil, du parc, du spa, prévoyant de divertir mon esprit avec un bon bouquin, tranquillement, seul et enfin peinard…

♫ Ding Dong ♬

C’était sans oublier que Roban se pointait pour l’apéritif, accompagné d’une bouteille de Pineau passée en fraude par mes soins.

Emi suivait de près, curieuse et mutine vis-à-vis de ces « furansujin » un tantinet originaux.

Quant à Senbei, excité par la simple perspective de voler de nouvelles serviettes et profiter de massages dans le spa ⁄ onsen à l’oeil, il ne tarda pas non plus à faire son apparition.

L’art de « Boire Frais »

L’heure de rempiler sur une séance dégustation et de parler de choses et d’autres.

– Vous lui trouvez pas comme un petit goût d’abricot ?

– Autrement, moi je le vois bien avec un chèvre. Un chabichou tiens !

– Oh merde, c’est vrai qu’il se laisse bien boire. Tiens, t’en re-veux un coup ?

Quand le vin délie les langues, et joue son rôle à la perfection. Celui d’offrir un moment agréable et liant, avant de voir sombrer les hommes sur des pentes moins intellectuelles et des sujets plus graveleux que les mollets de William Gallas, dévoilant des ambitions opportunes, libérant des personnalités trop longtemps éteintes dans le maelström nippon, désormais capable de faire fi de la honte la plus élémentaire.

– Moi je me vois bien tourner des films pornographiques. J’ai déjà eu des propositions, j’te jure !

– Franchement, qui aurait pu se douter que tu lisais Têtu ! J’suis sur le cul !

– Mon rêve c’est de devenir agriculteur en fait. Mais tout le monde se fout de ma gueule quand je dis ça !

Bacchus serait fier de ses enfants et des effets du noble liquide sur la pensée humaine.

Sweet dreams are made of this

Heureux de vivre, joyeux et libéré de l’esprit de défaite qui plongerait plus tard le pays dans la dramaturgie la plus complète, nous disions au revoir à Roban en l’embrassant sur la bouche, tentions d’effrayer Emi qui fuira suite à nos promesses de noyade dans la piscine, où nos ablutions bruyantes effectuées aux cris de « Raymond, enculé ! » finissaient alors de nous décrédibiliser complètement auprès du reste de la clientèle nippone vieillissante mais blindé de thunes.

Mykonos genre

Honnis de tous, mais toujours capable de tenir une haute discussion philosophique sur la capacité des nippons à reproduire les odeurs turques dans un hammam à Tokyo, c’est dans l’intimité du onsen, que dans un instinct de remords purement chrétien, nous finissions par nous flageller mutuellement avec nos slips de bains, homo-erotic way.

Et tout ça sans oublier de voler des serviettes.

Senbei avait raison: « Ribéry n’est qu’une petite pute ! »

Garçons – French Boy (1979)

Publicités

25 réflexions sur “BIG IN TOKYO 4: Bacchus Edition

  1. La photo ‘l’art de « Boire Frais »‘ est juste superbe. À part la prise électrique qui fout un peu le truc en l’air, en fait. Mais bon, faut bien qu’EDF passe quelque part pour faire marcher la lampe, hein. Enfin TEPCO plutôt qu’EDF.

  2. @ Tranxenne: Ouais, je vais voir à trouver une autre photo, sans TEPCO qui bosse comme EDF derrière !

    Je vais rajouter la Gossip Girl aussi tiens…

    Et puis je vous linke dans la foulée. Après avoir saccagé le spa du Four Seasons, il faut bien que je fasse une bonne action !

    @ N: Yosh !

    Il fait lourd, mais ça fait toujours plaisir ! 😉

  3. (Bein avec ça, si qui tu sais ne comprend pas, nous n’aurons plus qu’à faire ce que tu sais quand tu viendras où tu sais. Enfin, j’me comprends…)

    Ah, mais je suis tout à fait d’accord avec Tranxene, cette photo qui invite à servir frais du Pineau des Charentes est d’une rare beauté ! Une nature morte qui laisse présager une mini-agape pleine de vie.

    Et puis, dans ta fougue à vilipender la France, tu nous as oublié Martine dans ton billet… Quel « travail de français »…

  4. Les déclarations de Patrice Evra sur « la chasse au traître » (d’ailleurs, perso, je mise sur Raymond himself) me font furieusement penser à « la chasse à la taupe » du temps de coach Vahid…

    Du sérieux, quoi… Et on évite de parler du jeu…

    Tache de ne pas oublier mes tongs…

  5. @ Lolo: A croire que la série « BIG IN TOKYO » est vouée à multiplier les dommages collatéraux… ToT

    Martine ? C’est pas celle qui figure dans le hit-list du début ?

    N’empêche c’est vrai qu’elle mérite elle aussi sa petite phrase assassine. A la manière d’Anelka au coach Raymond…

    Bon, c’est pas tout ça, mais à force de cracher et diviser une France au bord de l’hystérie collective, va falloir que je pense à changer de passeport !

    Ou à voter De Villepin !

    @ A.rnaud: Ah oui, les tongs ! On oubliera pas. Bon, je te dois un mail aussi. Et plutôt que d’écouter les lamentables conneries de Patrice Evra, OUBLIE PAS TA PLAYLIST HEIN ! Avec cette coupe du monde, le sélectionneur du FC Drink Cold est en plein marché des transferts !

    @ Tranxenne: Promets-moi que ce sera pas un costume des Mini Moni !

    Clarence, international à l’Internazionale

  6. C’etait tres bon, le diner, le cognac(merci lolo^^)…
    et vraiment gomen ne, GPS d’Emi is out of order, comme d’habitude ^^;
    Sinon, c’est quoi ca, la photo de senbei on the bed, vous avez fait quoi, pendant je suis alle aux toilettes?!? Vous,naughty oyajis… ^▽^;; (but I always like his photos ;P ) et toi, c’est interdit de fumer on the road in Japan!! a cause de fume de cigar de toi et Senbei, moi I became nearly a smoke salmon!!!
    Next time, je vais au piscine, maybe…

    Emi, loves BITE r almond taste
    (sinon, c’etais super, yopparai Roban san… ^^; )

  7. A croire que la série « BIG IN TOKYO » est vouée à multiplier les dommages collatéraux…

    Oui, ou bien que ça devienne la catégorie de tous les « coming out »… Senbei en tête (ou en queue, tout dépend le sens de la file), et Emi ne faisant qu’en rajouter avec la « tournée du patron », invitant SupaRoban à venir se justifier…

    Allez-y mollo, des intérêts supérieurs sont en jeu…

  8. Pingback: L’art de « Boire Frais » « Le Mur de Laine de Briques

  9. « Ouais, je vais voir à trouver une autre photo, sans TEPCO qui bosse comme EDF derrière ! »

    En fait ouais plus je regarde cette photo et plus je me dis qu’il aurait carrément fallu virer la lampe (vous êtiez plus à ça près, non ?) pour dégager le paysage. Ah c’est sûr que c’est pas pareil que la vue des gargottes du quartier de vieux qu’est Minowa.

  10. Patron, sauf ton respect, t’es vraiment une feignasse. Ils sont biens tes articles, pourquoi on en a pas au moins 1 par mois ?!

    C’est l’influence de Senbei ? Je croyais qu’au Japon ça bossait comme des fourmis, mais non en fait : plus vous y restez plus vous vous (zé)la coulez douce !!!

  11. J’ai pensé à toi hier en me baladant dans les rues de Deauville. Je suis ravie de trouver ce soir ton billet pour les news, un peu toutefois contrariée par l’envie folle provoquée par ta photo « boire frais ».

    Millie, gagnée par l’envie…

  12. Argh! Pendant que certains passent leur temps à servir des hectolitres de bières et des tonnes de cahouettes à une clientèle rendue passablement hystérique par les dernières tachonneries de certaines taches en bleu, d’autres sont au Japon à siroter des verres de pineau, la loche à l’air, dans un onsen paradisiaque, le tout en lisant Yapou et peut-être même en étant massé par Emi! Je crois que je vais me pendre tiens!

  13. @ Emi: Pire que le GPS, tu sais que j’ai des photos de toi avec le même magazine…

    Tu peux me dire à quoi tu pensais coquine !?

    I became nearly a smoke salmon!!!

    Perfect ! That’s it ! We just want to see you swim now ! ;p

    @ Lolo: Ouais, drôle d’équipée… La prochaine fois, on se concentrera à n’évoquer que les « intérêts supérieurs » !

    En chantant fièrement la marseillaise !

    @ Tranxenne: Ouais, surtout qu’elle a l’air tout de traviole. Encore un coup de Roban ça ! Il a tout fait pour que mes photos fassent plus foireuses que les siennes !

    @ RP: pourquoi on en a pas au moins 1 par mois ?!

    Pourquoi ?

    A force de manger au restaurant, j’ai bien pris 3 kgs (Coupe du monde oblige, entre alcool et Okonomyaki/yakiniku et autres joyeusetés culinaires de groupes). Pour le reste, je pêche avec le grand père sur la mer de Seto, et pire que tout, je tiens à ne pas rentrer dans cette catégorie ! La vie quoi.

    Alors c’est le yo-yo. Mais promis, je vais me remettre à une allure plus nippone que pagnolesque !

    Autrement, quand est-ce que tu nous livres ton exégèse de la pornosociologie japanisthanaise propre à faire se pâmer Agnès ?

    Megane-kun et nous autres, on en rêve !

    @ Millie: Toujours heureux de te retrouver dans le sillage du Nasty Diary. 😉

    C’est moins « clinquant » que Deauville, mais à vous lire, ça me parait beaucoup mieux fréquenté !

    @ Olrik: Ah bah te voilà toi ! 🙂

    C’est vrai qu’avec cette coupe du monde, tu es au charbon ! C’est beau de te voir te démerder avec toute cette clientèle avide de calendrier Bridgestone/Miss grosses cuisses ! On va venir te relayer, pas de traitres dans notre équipe !

    Clarence, en vacances sans Raymond

  14. Mec, je veux ta tof non censuree sur ma boite mail pour en faire un petit wallpaper du weekend sur mon nexus one !

    Si je pouvais vous rejoindre pour un repas un de ces 4, ca me ferait bien plaisir quand meme.

    Senbei, tres joli montre. Gachapin theme ?

  15. Ah ah ah je n’ose même pas imaginer ce que dirait notre ami ceinture noire s’il voyait tout ça ! Déjà qu’il fait péter les « Shine » sur la toile alors là bonjour les « Han Getsu Zan » ! Heureusement qu’on s’attache à faire en sorte de boire frais même si les temps comme les oeufs sont durs et que la bétise n’a pas de limites !

    Bon pour revenir aux choses qui font avancer le schmilblick vu que je suis plus souvent en et aux coulisses, as tu fait le point avec T Charly pour la campagne estivale ? Sachant que je suis aussi en forme que Nicolas Cage dans ses derniers films en ce moment, évitons de louper le coche !

    En attendant de voir du beau jeu, on va essayer de reprendre des couleurs avec les soldes qui approchent à grands pas ! Parfois je me demande ce qui serait arriver si je faisais partie de la gente féminine ? C’est surement le côté féminin dont tous les spécialistes parlent ! Mais dans mon cas, ça se rapproche un peu trop de Carrie Bradshaw !

    Bdiddy, RyuuRenGa Chi Ryuu

  16. Sinon, pour le jour ou Emi se prendra pour Falbala, et/ou pour quand clacla se sentira pousser des ailes sur la tête, ma recommandation du soir sera Asterix, a Akasaka. http://www.bento.com/rev/1457.html
    On mange pas tous les jours du sanglier, d’vindiou! (~6000 yens, avec fromages et vins) Le ciel ne leur est pas tombé sur la tête, et on y mange bien sans pour autant avoir l’impression de jouer a qui boira plus de potion magique que l’autre.

    [Bien innocent, je vous laisse deviner qui pourrait bien prendre le role d’Obelix]

  17. Pingback: Phrase de vieux culs nº64 : « De toute façon, les jeunes, ils savent rien faire sauf se taper dessus  « «Your Hero Dies Today.

  18. @ Older: « Si je pouvais vous rejoindre pour un repas un de ces 4, ca me ferait bien plaisir quand meme. »

    Un de ces quatre Older ! On y manquera pas !

    @ Bdiddy: La réalité est plus crue mon ami: Tu es Carrie Bradshaw !

    Mais en sneakers ! 😉

    Sinon, oui, vu avec Charly. Je vais de toutes manières relancer le schmilblick ! Megane-kun insiste en coulisses !

    @ A.rnaud: HAYAKUUUUU !!!! >o<

    @ NicDumZ:
    Astérix, de ce côté-ci du monde… ? Ils perdent pas le nord question imagination…

    Et bien ma foi, on essayera !

    Et pour Obélix, avec ce que j’ingurgite en ramen, okonomiyaki, et autres yakiniku, j’imagine que je risque rapidement de devenir Rikishi ! Surtout que ces récentes affaires d’extorsions, de corruption, de paris clandestins m’ont l’air toutes plus savoureuses les unes que les autres !

    Clarence, bientôt à l’heure du régime

  19. Bordel! On devrait toujours regarder avec le maximum d’attention les étiquettes des bouteilles, en particulier celles de Pineau, les plus vicieuses.
    Cela m’aurait évité cet après-midi d’être resté comme deux rond de flan après une invitation à boire formulée en ces termes :
    « Tiens! Je te paye un coup de la part de M. Boddicker ».
    Y’a pas, vous avez bien joué le coup. Mais en contrepartie j’ai gagné un verre de pineau avec une saveur particulière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s