Art of living

From Seoul with love…

Extraterrestre recycleur et son chien

Sparkling Korea

Ceci n’est pas l’intitulé d’un énième film pourrave kimchisthanais testé et critiqué par mon estimé confrère Senbei. Non, « Sparkling Korea », c’est l’actuel et principal argumentaire de vente du dépliant touristique et commercial du pays du Kimchi et Lee Byung Hun.

Autrement dit, la Corée du Sud (le Nord étant invariablement imperméable à toute rhétorique capitaliste et le corollaire qui va avec).

Temple(s)

Seulement voilà, de retour de mon séjour au pays du matin calme, ce n’est pas une Corée  « pétillante », aussi colorée et rafraichissante qu’un clip des SNSD que j’ai trouvé, mais plutôt une impression de gris, de grand froid, et une dureté toute industrielle.

Morne panorama

Certes l’intransigeance du froid hivernal n’aide pas à se faire une idée « idéale » de Séoul, planquée sous un épais manteau blanc et des flocons dans les cheveux, une température glaciale et un vent coupant interdisant de facto la mini-jupe, mais au delà de l’impression, reste l’observation.

Métro et Séouliens

Toyotisme & Taeguk:

Et à ce titre, la Corée est un segment particulièrement appréciable en Asie:

Elle annonce en partie la Chine de demain, mais vous rappelle encore le fossé qui sépare le pays du matin calme dans sa saisissante envie de faire la course avec le sumo nippon.

Car ici, tout transpire l’analogie, dans une copie de plus ou moins bonne qualité du modèle japonais, et ce, malgré les récents déboires de Toyota.

Stock market et père fondateur

Et pourtant, si les coréens tendent à s’inspirer sans se cacher du voisin japonais, les différences restent criantes.

Oh putain étranger ! reviens ici !

Tu vas me les acheter ces mandarines oui ou merde ?

……………..

Durs au mal, laborieux mais sanguins, roublards et latins, on les sent affamés de conquête mais fatigués de cette course impitoyable à la croissance.

De la mendicité vindicative de réfugiés nord-coréen affamés et perdus dans l’enfer consumériste du voisin sudiste, au démonstrateur et zélé chrétien baptiste-adventiste dans le métro, de la mauvaise foi criante d’employés que vous faites visiblement chier, aux treillis certifiés « camouflages » dans la taïga portés ostensiblement, on sent que les coréens sont loin, très loin de ressembler aux nippons, même si on suppute qu’ils voudraient bien (et on se gardera bien de leur dire, tout à leur fierté nationaliste tatillonne)…

Kaléidoscope Koréen

En même temps, si vous cherchiez toujours à vous en convaincre,  rien de tel que d’observer une coréenne en train d’ingurgiter du kimchi, redemandant du rab’ 4 fois de suite, quand vous tremblez encore de la maigre portion que vous venez à grand peine de toucher !

Kimchi love

Car malgré le froid, la Corée ne manque pas de bons points.

Le change d’abord. Le Won est une monnaie dont le cours gagne toujours à rester relativement faible, histoire de tailler des croupières au géant nippon, d’exister à côté de l’ogre chinois et ainsi s’offrir le luxe d’avoir des chiffres du commerce extérieur positifs. Si vous vous demandiez pourquoi les carnets de commande des chantiers navals de St Nazaire sont vides, voilà le coupable !

Ah si j’étais riche…

Du coup, vous avez des liasses à ne plus savoir qu’en faire (enfin moi oui, les autres, je sais pas).

Et dans ce pays où la réputation du bien-manger reste relativement bien établie, qui irait bouder son plaisir de déguster un bon Kimchi Nabe par un froid pareil ?

Nourritures terrestres

Car c’est vrai qu’on mange très bien en Corée, dans une récurrente obsession finalement toute asiatique. Entre les vendeurs de plein air, les innombrables gargottes, et les restaurants de tout type, on ne sait pas trop où donner de la tête. Par contre, impossible de passer outre à l’inamovible kimchi, condiment tue-l’amour et hantise de l’haleine clorets, qui ne pardonnera aucun excès.

Est-ce que j’évoque le shopping ?

…………..

Epilogue

Malgré le froid, les nuits furent douces à Séoul et les matinées, revigorantes.

En quelques jours passé ici,  je n’aurai finalement qu’entraperçu un pays à travers le givre verglacé de sa vitrine tentaculaire.

Matin calme

Mais dans notre hypermarché mondialisé, la Corée tient désormais une vitrine de choix, pleine de promesses, et loin de la prétention européenne, dont nous paierons à long terme, les nombreux errements…

Greek Pinata Party

Dans l’immense duty free de l’aéroport de Séoul, vaste centre commercial pour touristes pressés, des japonaises se massent à l’espace « culturel » d’une librairie. Il n’y a là aucuns livres, justes des caricatures locales au pendant nippon, le fameux Johnny’s Entertainment.

Dans l’avion qui me ramène à Paris, je parviens enfin à trouver le sommeil, entre deux hommes d’affaire parfumé au Soju. Un miracle que je dois à la  suave Tiny Yong, digne représentante avant l’heure de notre identité nationale.

La nuit est définitivement à nous…

Tiny Yong – La nuit est à nous

Publicités

19 réflexions sur “From Seoul with love…

  1. Je pressens un épisode 2 dans lequel, outre propager le SNSD power, Clarence partira enseigner l’économie de marche en Corée du Nord…

    Le tout sur fond de….Kap Bambino, of course…

    Le vieux n’a pas une trombine bien nette… Pour rien au monde je ne lui aurais acheté de mandarines… Du Martni, blanc, je dis pas… Martni que j’eus bu avec un hibou, un lapin et un vautour…

  2. Claclaaaaaaaa !

    Tu es un mec génial:

    Non seulement, tu m’as checké depuis là bas donc j’ai maintenant 2 coréens qui ont laissé ce magnifique Yin Yang et les quatre éléments sur mon blog (ma grande passion),

    Mais en plus, parce que même avec mon billet entre les mains, tu m’as refilé une putain d’envie d’y aller !

    J’espère juste un truc ( qui logiquement conduit à un autre)

    -Qu’il fasse plus chaud, pour que les kimchistanaises portent des jupes !

    Pis tu me fileras tes adresses hein !

    Eyfiss, bon-plans-iste.

  3. Ça donne en effet l’envie d’aller voir par soi-même ce qui s’y trame. D’autant plus que ce n’est pas très loin. Salutation pressée ! ; )

  4. Voilà un article éclairé et succinct qui donne une bonne idée de la mentalité coréenne.
    J’aime beaucoup l’avant-dernière photo de l’épilogue, ce mélange de calme matinal et de « dureté industrielle ». A priori, aller en Corée ne me tente pas plus que cela mais quand je vois cette photo, je me dis que l’expérience de Séoul sous la neige est tentante.
    Quant à la bouffe, connaître un vrai bibimbap (et pas celui servi par Korean AirLines, j’en garde un souvenir très mitigé), ça aussi ça me le ferait. Tu as dû faire une belle moisson de souvenirs culinaires.

  5. @ A.rnaud: Pas vraiment d’envie à aller enseigner l’économie de marché au Nord. Leurs homologues du sud savent très bien faire !

    Et ici, forget the martini ! Try the Soju !

    @ Eyfiss: J’espère sincèrement que tu auras meilleur temps, et un climat plus « hospitalier ». Pour les adresses, on a tout le temps d’y revenir ! 😉

    @ Older: Quand je te dis qu’ils font tout pareil que les nippons ! Alors oublie l’anglais !

    Sans compter qu’ils captent très bien le japonais ! Alors tu devrais pouvoir te démerder comme Clarence dans la langue de Mishima ! 😀

    @ N: Oui, rien ne vaut l’observation par soi-même. La Corée n’étant pas situé loin de chez vous, c’est l’occasion où jamais de sentir « bouger » cette péninsule si ambitieuse !

    Meilleures salutations N ! 😉

    @ Olrik: Merci.

    « Tu as dû faire une belle moisson de souvenirs culinaires. »

    Oui, tu t’en doutes, on mange très bien au pays du matin calme. Même si on se lasse un peu rapidement de l’effet « kimchi », trop redondant. Reste finalement des saveurs très spécifiques et assez étonnantes, comme le fameux omija cha.

    Il y a une certaine « vérité » en Corée. Quelquechose de moins « conciliant ». Et des comportements qu’on ne cache pas.

    Je ne sais pas quelle est la meilleure saison pour visiter Séoul, mais après la rudesse de l’hiver, je tacherai bien d’y retourner très probablement à la faveur de l’été. Voir si les sourires figés par le froid s’ouvrent plus spontanément avec le soleil…

    Clarence, bulgogi lover

  6. Bonjour Clarence. J’ai déjà posté une fois sur ton blog. (je ne sais plus quand par contre et je sais pas si c’était avec un pseudo). Je suis assidument les mises a jour même si elles se font plus rares en ce moment. :p

    Très bel article sur la Corée. Je me rends souvent au Japon et la Corée du Sud (pas celle de Kim Jong quoique?) est un pays que j’aimerai découvrir prochainement. Tes photos expriment parfaitement l’analogie de l’architecture nippone à la coréenne mais aussi les indiscutables différences voire antagonismes entre les 2 contrées.

    J’espère que tu ne prendras pas mal mon dernier commentaire. Connais-tu François Simon? Je trouve que ton style s’y rapproche même si tu vas au-delà de ses émissions qui deviennent rapidement récurrentes. D’ailleurs sa femme est nippone. : )

    Tout ça me donne une bonne envie de me faire un coréen à Paris. Tu n’aurais pas une adresse moins overpriced et peut-être plus authentique que Seoul Opera et consors?

    A bientôt et désolé pour l’analogie François Simon, je pouvais pas m’empêcher…

  7. Ah le pays de notre Kim Kapwan !!!

    Tout semble bien gris en effet un peu comme du côté du Nord par chez nous ! Mais cependant certains aspects donnent vraiment envie d’en savoir plus ! Surtout qu’il semble être possible de bien en profiter comme tu me l’avais expliqué dans notre dernière discussion !

    Il me tarde de mettre la main sur ce foutu passeport de haute technologie pour m’envoler vers de nouveaux cieux comme la Team Rocket ^_^ ! En tout cas tu risques de faire un heureux avec ce voyage… Lui qui pratique du Taekwendo et qui est proche de la ceinture noire !

    Pour ce qui concerne les boissons fraîches, je me suis occupé de tout en ce qui concerne nos derniers échanges ! J’essaie de mettre ça noir sur blanc que l’on puisse avancer assez rapidement ! Il va falloir prendre la pose si cela se confirme !

    Bdiddy, Jean Baptiste Botul ou le génie du Judaïsme

  8. @ Serge: Bonjour Serge !

    Merci de te manifester à nouveau sur ma page, c’est toujours intéressant de recevoir les avis de lecteurs.

    Pour la comparaison avec François Simon, ne t’inquiètes pas, je le prend bien. 😉

    J’apprécie moi-même ses chroniques, même si celles concernant Séoul manquaient sincèrement d’attraits. Je regrette aussi qu’il n’y ait pas plus de profondeur dans ses billets, Simon préférant cultiver une certaine légèreté, mais il n’en reste pas moins que certains de ses avis/critiques sont remarquables de finesse.

    Une finesse dont je suis moins régulier. Alors j’espère qu’on me pardonnera une certaine propension à la vulgarité, et un langage très souvent cru…

    Je ne manquerai pas d’éditer mon article pour indiquer quelques adresses sur Séoul.

    Pour Paris, je ne saurai te recommander d’essayer Gin Go Gae, 28, rue Lamartine dans le IXème arrondissement.

    Si ce petit restaurant ne paie pas de mine, l’indéniable qualité de la cuisine (à des tarifs très attractifs), le service sans façons, et le fait que de nombreux coréens fréquentent le restaurant me parait tout indiqué pour une escapade découverte de la « gastronomie » coréenne. Sans compter que le patron sait se montrer généreux (demandez à Bdiddy).

    @ Bdiddy: « Pour ce qui concerne les boissons fraîches, je me suis occupé de tout en ce qui concerne nos derniers échanges ! J’essaie de mettre ça noir sur blanc que l’on puisse avancer assez rapidement ! Il va falloir prendre la pose si cela se confirme ! »

    A la bonne heure ! 🙂

    Je te passe un coup de fil tout à l’heure !

    Clarence, trip advisor

  9. le vieux t a paye son verre de soju? ou son jus de saucisse au moins?
    et ils ecoutent autres choses que du hiphop dansleurs hof depuis?

  10. Merci beaucoup Clarence pour l’adresse.
    Pour revenir une dernière fois sur l’analogie F.Simon, ce n’est pas simplement pour te lancer des fleurs, mais je préfère nettement plus tes billets qui peuvent donner des ulcères à certains lecteurs du Figaro qu’un faux dilettantisme un peu aseptisé et perverti par l’effet GQ homme moderne.)

    Au fait, tu bosses dans la finance où tu es simplement averti sur l’actualité?

    Bonne continuation!

  11. waa~,tu es alle au seoul @o@? moi aussi j’y suis allee ce janvier!!!(mais pour un voyage d’affaire…-_- )
    Je me suis etonnee parce que l’odeur dans une rame de metro koreen etait … »kimchi » !!! ouais, tout le monde mange kimchi, kimchikimchi,everyday,everywhere… C’est vrai, it’s Great Kimchisthan! ^▽^::
    Dans un avions a retourner au Japon, une fille a cote de moi, elle portait beeaaaucouuuuup de posters & magazins of koreen boy idoles… (My boss aussi aime bien Bae Youngjun,we Japanese call them « Yon sama ». mais pour moi,c’est n’importe quoi, these cosmetic surgeried beaux garcons. maybe his farther looks like kim YOuN(g)sam(a)!! ;P

    sinon, the last pics, c’est pour le st. valentin’s day^^?
    Donnez le moi aussi, syacho~~~!! pleeeaase!!

  12. @ Kim li nawak: Laisse donc le grand père tranquille ! Non mais oh ! Tu vas me faire le plaisir de retourner faire du stop sur la route de nagoya en scandant les charmantes vertus de Kim Jong-il !

    @ Serge: Je dois avouer avoir bien ri avec ta comparaison Clarence vs homme pseudo-moderne consensuellement nourri au Figaro (ou rue89, je suis pas sectaire) et suiviste de la bobo-doxa made by GQ. Alors j’en profite pour répondre par l’affirmative à la première partie de ta question, soulagé de ne pas avoir à en dire plus.

    N’hésite pas à passer quand tu voudras ! 😉

    @ Valentine: Promis, la prochaine fois je te ramènerai un beau coréen refait, parfumé au kimchi, et emballé dans une boite Ladurée ! 😉

    Mais dis moi, t’as pas des articles à écrire pour Drink Cold ?

    Autrement, pas d’articles, pas de coréen (ou de chocolats, c’est presque pareil) !

    Clarence, Axe kimchi power

  13. Putain, trop la flemme de lire les commentaires.

    Toi, tu es allé manger des nyon dong gyuoza dans ce boui-boui du centre, je le vois et je salive encore à l’idée d’y retourner. Et du coup, je comprends pour le kimchi : celui de cette échoppe, c’est le plus fort que j’ai jamais bouffé. Même celui qui je fais chez moi est moins fort. Ah, les vieilles qui passent avec le saut pour te resservir…

    J’ai hate…la prochaine fois.

    Senbei, esclave du piment

  14. C’est bien ça le tube n°1 à Séoul? Corean Powa!!

    Entre ça et Boa, le pays du matin calme n’a rien à envier à son voisin (je parle de l’Ile pas du géant).

  15. @ René: O_o

    Mon dieu, tu viens de dénicher un titre collector pour l’esthète ès-horreur que je suis.

    Merci parrain !

    @ Au feignant méditerranéen (oui, ça pue le cliché à l’huile d’olive): En voilà un connaisseur ! 😀

    Yep, c’est bien ça. Un kimchi à faire se damner satan lui-même !

    Et quand tu vois ta voisine en réclamer 4 fois de suite, tu trembles de la violence culinaire ordinaire au pays de TAEKWON !

    Et dire qu’aujourd’hui, tu t’es mis à traficoter toi aussi de ce produit frelaté (en sus de tout cet exctasy nord coréen)… J’ai honte senbei, j’ai honte !

    ……………………………………………………………………………………………………….

    Bon, c’est pas tout ça. Aujourd’hui, je vais manger une gauffre, boire de la gueuze et acheter des spéculoos à Bruxelles.

    Clarence, cap sur le bénélux

  16. Avant de mesurer nos bites qu’on en finisse, sache que j’ai bouffé 6 ramequins, 3 parce que j’avais pas capté que dès que tu fini, la vieille guette pour te resservir, et 3 autres histoire de lui montrer ce que j’ai dans le slip. A la fin, tout le resto caressait ma toison pectorale, j’avais conquis le statut d’übermensch sans voir mes burnes frappés d’éléphantiasis.

    Je faisais du kimchi à Aix, parce qu’il n’y en avait pas, mais ici, ça m’arrive plus rarement. Faut dire que ça pue un peu de le faire (marinage pendant 1mois et demi).

    Moi j’aime les filles qui mangent chaud, ça me plait. Toutes ces inutiles poupées japonaises hurlant « kyaaa » et « kowaiii » dés qu’une mouche pète, ça me tue.

    Senbei, Charles Lee-Hwan BronSyong

  17. Compliments à Miss Gossip, hors un s de trop, point de faute…

    Je vais donc être délivré de ma tache…et toucher un joli solde de tout compte…

    Ma carrière de prof de français aura été courte…

  18. Purée je n’avais même pas remarqué sur le coup… ça à l’air de bien marcher par chez eux Android ? C’est mon côté un peu geek avec le retour du soleil ! J’en profite pour te dire que j’ai eu des nouvelles de l’ami Rob Sonic !

    Qui physiquement semble aussi embourbé que moi dans les pépins physiques à force de trop vouloir en faire ! Mais que veux tu c’est peut être la récompense pour un trop plein d’énergie !

    Bon pour en revenir aux affaires je suis toujours dans l’attente ! Sachant que tu es pas mal booké il faudrait qu’on arrive à boucler les dossiers avant qu’ils ne deviennent des boulets aux pieds comme pour Chang !

    Bdiddy, D.C. VRP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s