Art of living

EXCLU Clarence: Le dîner du CGB !

Siné sous les feux de la rampe

Siné sous les feux de la rampe !

Quand on organise un gueuleton au CGB, il faut savoir s’entourer d’un tas de mystères, histoire d’éviter une surveillance discrète des RG et des indigènes de la république. Afin de fuir une publicité contre-productive, rendez-vous fut pris dans une brasserie de ma connaissance, rue de l’Amiral Coligny. Et histoire de parfaire l’incognito, la réservation fut faite au nom de Monsieur Boddicker. Il y a des choses avec lesquelles on ne transige pas !

Les illusions économiques...Revue de presseComment en est-on arrivé là !

Il était écrit qu’avec le CGB, où les plaintes en diffamation s’accumulent,  rien ne se ferait dans la normalité. Chacun dût ruser pour semer une éventuelle filature, et d’un commun accord nous avions décidé de proscrire les téléphones portables, ces insupportables « mouchards » modernes. Afin de se reconnaitre sur place, nous avions choisi un accessoire qui servirait d’indice pour enfin mettre un pseudo sur nos faciès. A moi le dernier Siné Hebdo, Reune, en admirateur d’Emmanuel Todd, optera pour « L’illusion économique », Kroulik se baladait avec le dernier « Choc », et nous savions, un rien envieux, que Beboper aurait un exemplaire dédicacé par le Grand Rabbin du « protocole des sages de Sion ». Un peu laborieux, Paracelse nous brandissait lui un livre de David Icke, « Les reptiliens sont parmi nous ! ».

Quitte à en rajouter avec cette paranoïa d’espionite aigüe façon John Le Carré, et afin de débusquer d’éventuels usurpateurs, un mot de passe avait même été choisi: « La culture est une salope ! ».

On ne fait décidément pas les choses à moitié au CGB !

Le doigt de para !

CulturalGangBang by Paracelse

Nous tairons bien évidemment l’ensemble de nos discussions, à très haute teneur intellectuelle (on vous rassure), ayant décidé d’interdire la prise de note, de photos (sauf pour moi), et d’enregistrements divers. La seule chose que je peux vous avouer, même sans torture, c’est que Jack Lang est bel et bien venu nous prodiguer ses encouragements. Fooormidâbleee !

L’élitisme est du fascisme, et nous aussi, à notre manière, nous sommes des « bilderbergers » ! De toutes façons, j’ai bonne conscience, je donne déjà aux bonnes « oeuvres »

« You Cannot Fart Around with Love »

Publicités

20 réflexions sur “EXCLU Clarence: Le dîner du CGB !

  1. Le protocole dédicacé par le grand Rabbin, il y a en effet de quoi faire des jaloux…Moi j’ai « tirelipimpon sur le chihuahua » en 45t autographé par Renaud Camus, pour les collectionneurs…
    Ce que tu ne précises pas Clarence c’est si la soirée était arrosée. Je viens d’une région où ce genre de détail compte beaucoup.
    Autre chose: toi qui a bourlingué par là bas, sais-tu s’il est facile pour quelqu’un dans mon genre de s’épanouir au Japon? As-tu un kit de survie à l’intention du réac-boy? Quelques menus conseils?

  2. Soirée bien arrosé Potiron !

    Moi et Para, on a commencé avec un « Manhattan », puis on s’est tous jeté sur du vin rouge qui tâche recommandé par Chrisine qui finalement n’y connaissait rien, un madiran qui d’ailleurs ne fera pas plaisir à Kroulik. Puis pour contenter le lapin méchant qui nous jetait des yeux furibards, et devant l’alcoolisation générale réclamée par tous, on a pris un cotes de blayes sélectionné par Reune, et pas coopté par Christine…

    Bebop et moi on a fini sur une note plus grasse: Un chivas.

    Para n’aura jamais sa 1664, et Kroulik aime trop la bière.

    N’empêche, je suis jaloux de ton 45 t de Carlos. Tout un pan de ma jeunesse à ne pas comprendre le fond des paroles !!

    Hum, pour le Japon, il y a bien une superbe idée à développer, mais, pour le reste je pense que je développerai ça par mail. Ce sera personnalisé et tout et tout !

    Clarence, coach personnel

  3. « on a commencé avec un ‘Manhattan' »
    C’est pas un peu conventionnel, ça, non ? 1001cocktail le juge « raffiné » à 4,5 étoiles/5, pour « Très alcoolisé » seulement à 3/5. La prochaine fois, faisez péter les « Wściekły psy ». Tu connais ?… Ca sera plus dans le ton.

    Pour ceux qui seraient tenté(e)s de s’épanouir au Japon, je propose ça.

  4. c’est une loge maçonnique ? hi hi une confrérie occulte, un groupuscule de droite ? haaaaaaaaaaaaaaan, le fan-club de Robespierre ? un laboratoire national-communiste ? un truc rigolo ? c’est quoi ce machin ?

    et les nanas ? y’avait rien à grignoter ? 😉 😉

  5. Bon, l’honneur est sauf.
    Autre question: le méchant lapin est-il si méchant que ça?

    Sinon pour le coaching, avec plaisir!

  6. d’abord, que j’y vais souvent aussi au « Fumoir »… et j’adore ! même qu’un jour on a dû s’y croiser… je ne savais pas qu’ils avaient maintenant en plus de Charlie, Siné… Jack Lang : tu me déçois (encooore… pardon !), il a raté le coche… et la mouche ne lui sied plus. Mais, ce que je préfère, avant tout, c’est la Cour Carrée… rien ne vaut ce lieu… magique entre tous… on s’y croisera peut-être un jour, sans le savoir.

  7. On y a mangé à ta cour carrée. 43 € par personne… pour un banlieusard comme moi, ça fait mal aux bourses.
    Potiron, Kroulik est pire que tu le crois… lorsqu’il s’est présenté, il a brandi une tête de gauchiste décapité et a bu un peu de son sang rien que pour nous terrifié. Ce mec me fout les boules !

  8. @ Lucia: Comment oses-tu pourfendre ainsi cette si noble âme politique qu’est Jack Lang ! Notre généreux parrain ne mérite pas cette violente charge séditieuse Lucia !

    Sinon, je rejoins un peu Para, pour boire un verre, Le Fumoir, c’est très bien (et encore, quand on a de la place), mais question cuisine, le chef suédois a visiblement décidé de lever le coude…

    Au plaisir de t’y retrouver, un jour… 😉

    @ Potiron: Comme l’indique Para, Kroulik est vraiment un mec désagréable. Il peste sur le vin, prend les serveuses de haut, invective les sans abri dans la rue, et a failli violenter un joueur de Djembé dans la station Châtelet-les-Halles !

    Et puis pour ne rien te cacher, Kroulik se ballade armé, et avec son sweat à capuche, il se prend un peu pour De Niro dans Taxi Driver…

    Effrayant !

    @ lolo: Je t’en avais déjà parlé, les “Wściekły psy”, c’est parmi mes plus mémorables souvenirs en Pologne !

    Pour s’épanouir au Japon, je conseille ça:

    C’est clairement INDISPENSABLE !

    @ Greg: Le CGB, c’est un peu tout ça, et un peu plus ! Sinon pour les nanas, certains auraient bien voulu grignoter une Millie par exemple, mais non, on a su rester simplement misogyne, maltraitant la pauvre « Christine », en particulier au moment de payer !

    Clarence, le cynisme en bandoulière

  9. Para, ne me parle pas de tête de veau, ça me donne faim, ce soir là le chef suédois nous a servi des rations à la mode de Calcutta…

    En revanche, très beau cadre pour prendre un verre (et draguer au bar).

  10. A quand une tournée du Cgb à travers les tavernes de la doulce France??
    Avec bouteilles de rouge, lectures de Siné Hebdo, du Choc et surtout de Todd, ça aurait de la gueule, surtout pour le fracassage de gueule de joueur de Djembé.

  11. Ouais, question bouffe, le troquet n’est pas à la hauteur de ses additions… et à part nous, y avait rien de bien reluisant alentour (ceci dit en toute impartialité).
    Sinon, la Christine, oui, un petit quelque chose d’exotique (enfin je veux dire exotique pour un non-parisien!), une touche ensoleillée bien séduisante…
    Pour la prochaine, je suggère quand même une descente dans un endroit popu, avec des vrais morceaux de gens normaux à l’intérieur, du bruit, des odeurs de cuisine et des gosses dissipés.
    Quant aux joueurs de djembé, comme y’en a partout, Kroulik ne sera pas lésé…

  12. A Paris, faire « popu », ça revient à vouloir faire danser des bobos sur les tables !!!!

    Non non, ce qu’il lui faut au Kroulik, c’est de la brasserie classique, avec ces messieurs en livrée blanche et noire, de la choucroute, des pieds de porc et de la tête de veau ravigote. Y’a que ça pour le calmer, bouffer comme Michel Piccoli !

    Et pour ça, je connais l’adresse parfaite: Le Balzar, rue des écoles !

    Y’a pas mieux ! Et en plus, on dînera en compagnie de vieux gauchistes sortis de la Sorbonne toute proche, ceux-là même qui plaisent tant à Reune ! Imaginez, on y croise même des intellectuels de la trempe d’un Claude Allègre !

    Bon, en attendant, on va plancher à une version « Tour » du CGB, comme ça, on sera au contact de nos lecteurs ! A.rnaud, te voilà prévenu, à nous le rouge et les joueurs de djembé africains !

    Clarence, organisateur de tournée

    PS: A dreadlocks les joueurs, hein, sinon, c’est plus du tout amusant !

    Ah oui, et si vous avez des punks à chiens, on prend aussi !

  13. Louchebem… Kroulik est décidement un carnivore (il mange du gauchiste à chaque petit déjeuner).

    Perso, je suis assez client des bistrots de Gilles Bénard et un peu moins de brasseries flo…

  14. Pour le passage dans la Ville Rose de la horde sanglante qu’est le Cgb, il n’y pas de risques d’être en pénurie de punks à chiens et de joueurs de Djembé (l’originalité étant de pouvoir faire du lancer dans le Canal du midi et faire des concours sur qui lance son gauchiste sympathique le plus loin), Ils sont partout!!
    Dans l’attente que Kroulik vienne nettoyer « tout » ça…..

  15. le Balzar, rue des écoles? Mouais, ça sent son faiseur, son connard surdiplômé…
    Et Chartier, rue du faubourg Montmartre, vous connaissez?… ça c’est de la vraie brasserie!

  16. Le Louchebem, c’est marrant. Chartier, ça ne vit plus que sur une réputation, touristique qui plus est. Mais ça a l’avantage d’être pas trop rupin (quoique…).

    Non, moi, j’ai le truc qui mettra tout le monde d’accord (mais j’y crois pas bizarrement), Le Bambou, restaurant vietnamien dans le bienheureux XIIIème. Parce que y’a pas, la gastronomie à Paris, c’est pas que de la boustifaille et des entrecôtes-frites !

    « Toi pas content, toi aller ailleurs ! »

    Clarence, régulier

  17. moi, je vous conseille La robe et le palais… dans le 1er, rue des lavandières Ste opportune, restaurant à vins… pas trop cher (ils prennent les tickets resto le soir, pour les prolos comme moi, salariés), bon, sans être trop chic, c’est sobrement chic… je dirais. Au plaisir de vous y croiser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s