This is shit !

Pourquoi j’aime Sarkozy…

Sarkozy, les ray-ban, le charter et le reste

Sarkozy, une ode à l’avenir !

J’imagine qu’avec un titre pareil, je vais perdre tous mes amis, pointer à l’ANPE et finir ma vie avec cette lancinante sentence que tout le monde me lancera, l’oeil noir:  » Casse-toi, eh pauv’ con ! ».

En fait, je voulais surtout réhabiliter l’homme, sans oublier le politique, et ainsi faire plaisir à Greg, qui pensera tout pareil que moi !

Oui, marre de voir taper sur l’homme politique le plus petit de France, marre de ces rengaines à répétitions, marre de tous ces procès d’intentions, des affiches en une de Marianne, du SUPERGRAVOS de Technikart, il est temps de porter un nouvel éclairage sur ce génial visionnaire !

Premièrement, il est classe. Et ça, ça ne fait pas un pli, même Vanity Fair l’a dit. Ensuite il a épousé un mannequin, déjà, là, le gars, il se pose à l’aise. Et puis il s’augmente de 140 %, c’est comme même pas rien. Il tutoie les plus grands, tape la bise à Angela, et fais baisser du ton et du regard Poutine. Il invite fastueusement, du mariage de Jean à Muammar et Bashar, et question fête, on sait tous qu’à St Trop’, sa légende indique qu’il a soufflé l’idée du blanc à feu Eddie Barclay. Bref, question goût, pas de doute, que du velours.

Mais ce qui nous intéresse, nous les intellectuels, à part le prix de la Rolex, c’est sans conteste possible sa politique et ses généreuses promesses !

Il est temps, après un an, de le mettre à l’épreuve !

Alors que s’agitent les marchés boursiers, que dégringole l’ensemble de l’économie mondiale, que les banques veulent sauver les meubles, que le bâtiment et l’immobilier vont de mal en pis, que les ménages cherchent les miettes dans le creux du canapé, et qu’on annonce le spectre de la récession. Nicolas, lui, tient fermement la barre, jette l’anathème sur la BCE et Lagarde avale des couleuvres. Pendant ce temps, les français s’aperçoivent que la récession est déjà tranquillement installée dans le salon, et qu’elle regarde le JT de TF1 en mangeant les dernières chips. Putain, cette salope a même sifflé toutes les bières !

La vérité en première page

La vérité en première page

Mais tout cela, c’est pas de sa faute ! Faudrait arrêter de tout lui coller sur le paletot ! Les américains chient des bulles et tout le monde morfle, nous avec. « Individualisation des profits, mutualisation des pertes » qu’ils disent dans les banques. Et la FED se frotte les mains…

Nicolas Sarkozy n’y peut pas grand chose, et à l’instar de ses prédécesseurs, il est en train de détruire petit à petit le pays, témoin ce qu’il tente avec la gauche. Mais alors pourquoi est-il aussi méchant ?

En fait, Nico, c’est un punk complexé qui se croit unique, mais qui n’a finalement rien à envier aux autres. C’est un grain de sable du genre sentier dans une classe au pouvoir engoncée et pétrie d’immobilisme, qui n’a rien à envier aux apparatchiks de l’ex-URSS. Il a grandi avec la vieille garde, celle de chichi et de Tonton en faire-valoir méprisable. Il a appris patiemment à détester cette classe politique, le pays, ses habitants. Des cons, pour sûr ! Il torpille à gauche, s’impose dans la haine à droite. Il avait fait de la promesse à la tonne, comme Charles, toujours aussi fasciné qu’il est de cette faconde corse profondément cynique. Il a grandi dans le grandiloquent mais a côtoyé la fange du milieu. Vous pensiez que la fonction présidentielle l’élèverait ?  Autant se foutre un pain dans la gueule. Non, on l’a haï, mis au placard, détruit, alors il reviendra, et d’un coup, à la force des idées et du poignet, on se mettra à parier sur lui comme un cheval de course. Ségolène, c’était du flan à côté. Dopé à l’EPO des sondages et de l’image, lui le communiquant, se permettra de faire la nique à tous, l’Ouverture qu’il appellera ça. Le RSA, Fadela, Rama, c’est bibi, et c’est royal ! Dans cette schizophrénie politique, on bouffe à tous les rateliers, et surtout, on prend son kif’ à voir ses ministres ne plus savoir sur quel pied danser, se contredire, mentir éhontément, se parjurer à l’envie. Au fond, tout ça, Nicolas, il kiffe². Tu dis un mot de trop, tu dégages, et attention, évites de passer par la case « droit au chômage ». Le pays n’est rien en comparaison du jeu du pouvoir. Des petites bassesses, du placement de sa progéniture, des médias aux ordres. Mitterand avait ses écoutes, Chirac ses billets d’avions, Nicolas ce sera le plaisir tout simple de se foutre de la gueule de tout le monde, au vu et au su de tous. Il est vulgaire, il le sait, et il s’en carre l’os. C’est un menteur, idem. Il ne réalisera rien des improbables promesses qu’il a faites, et d’ailleurs, qui le jugera ? Les historiens ? Nicolas s’en fout. La jeunesse ? Il l’aura tellement soumis à la médiocrité, qu’il serait possible qu’on lui fasse des stèles et qu’on baptise des collèges à son nom. La droite ? Elle est arrivé à un tel stade de suivisme, que le mot « laquais » perd même de son sens. La gauche ? Elle est engluée dans ses propres contradictions, et atrophiée par les ambitions intestines. François Bayrou ? Vous êtes sérieux ?

C'est pas moi, c'est Hara-Kiri qui le dit !

C’est pas moi qui le dit !

Non, faut vous faire à cette idée, Nicolas les a tous couché, Knock Down pour le compte, avec un simple direct du droit. Vous aussi vous pensez qu’il a des chances d’effectuer un second quinquennat ?

Moi je dis:

MAXIMUM RESPECT !

Wall Street Crash – Sadomasochism

Publicités

11 réflexions sur “Pourquoi j’aime Sarkozy…

  1. Je suis de gauche, tu le sais. Mais ton billet est excellent. Oui! au final, maximum respect pour celui qui se fout de la gueule du monde au vu et au sus de tout le monde. Apres tout, il a raison, si ça passe..

    BRAVO !

  2. j’ai eu à la lecture de ce post envie de cogner, puis envie de vomir et pour finir envie de sourire…

    « Vous aussi vous pensez qu’il a des chances d’effectuer un second quinquennat ? » J’en suis même sur, ce qui ne veut pas dire que j’accepte mais… j’en ai bien peur!

  3. Y a des chances qu’il fasse un second mandat (les Français et la gauche tendance « Charlie Hebdo » me désespèrent), y a de fortes chances que Mc Cain gagne aussi. De toute façon, en France comme ailleurs, mieux vaut être une femme morte (assassinée) pour faire réélire son veuf (Butho au Pakistan, et, va savoir, Holande en France), si Bill avait pu se représenter c’est sûr après la déroute d’Hillary il l’aurait emporté haut la main. Heu, et si Carla se présentait ?

    Sérieux, Clarence, of course, on le sait que Nicolas c’est un petit Napoléon (et je ne me réfère pas à sa taille !), mais ça ne l’empêche pas de faire de grosses c…* et de se tromper fondamentalement sur les questions de politique (et d’économie) intérieure. OK, c’est un grand communicateur, le coup de « Carla » ça restera sûrement dans les manuels d’histoire, mais zaparsa ? où sont les résultats ? L’Union pour la Méditerranée ? La réussite auprès de Poutine, tu rigoles ? Angela ? elle ne peut pas le sentir.

    Je suis entièrement d’accord avec toi sur le fait qu’il y en a marre d’entendre cette gauche « Charlie Hebdo », dénigrer, rabaisser, ne plus savoir qu’éructer (et saquer ce qui la gratouille, de façon sectaire) comme toute forme d’analyse politique. Marre que le PS ait décidé de placer Delanoë à sa tête, et Hollande en orbite, que leurs magouilles soient de plus en plus visibles. Toutefois, je n’en démordrai pas que ma famille est la gauche, et je continuerai à y chercher ma voie. Alors, ne t’y trompe pas, Sarko roule pour lui uniquement (à mon humble avis, mais je peux me tromper bien évidemment).

    Lucia in the American Airlines

  4. C’est clair que c’est un bon billet.
    C’est clair que Sarko est le plus gros mytho démiurge auto proclamée et pasqualo-cynique qu’on ait eu depuis…euh…Napoléon 3, peut-être ? Respect, c’est peut-être fort pour le populisme le plus naze qui se la pète. Moi je ne lui accorderais pas cette mention, je trouve ça quelque peu vulgaire, l’énarque qui kiffe les rolex.

    Certes, il n’est pas empatté comme les précédents, protocolaire et vieille école comme Chirac : a coté de Giscard, il est classe, flamboyant, même.
    Mais à coté de David Bowie (voire de James Bond, voire d’Edouard Baer) dans un mariage de vendée (à tout hasard), n’est il pas tel le bon beauf dont l’entrée en bourse de sa société de peinture industriel a monté la cabochon ?

    Classe relative, oui. Vulgarité assumée, assurément.

    Après, pour le coté punk à la petite semaine, c’est sur que si on se réfère à un autre mec (qui n’avait pas tout compris non plus…), ça colle, hélas :

    « Dont know what I want but
    I know how to get it
    I wanna destroy…[…]
    I use the best I use the rest
    I use the enemy »

    http://jp.youtube.com/watch?v=4bM_l443VV4

    Comme quoi une malconception du punk et de l’anarchisme peut coller à un monarque élu.

  5. ce billet est génial et ses références somptueuses ( ah ah).

    j’ai envie de dire :

    Sarkozy, c’est un peu le joueur que t’as envie d’avoir dans ton équipe. Tu sais qu’en cas de crise, s’il faut défendre notre cage hexagonale, il ratissera large comme Di Meco. On peut rester peinards dans nos buts.

    Pour le torpillage dans tous les sens afin de préparer le terrain pour le second mandat, c’est dans la grande tradition française de Mitterand à Chirac. Mais là on parle d’usage plus que de véritable méchanceté – ça fait parti du job.

    Président menteur, guerres meurtrières, toilettes bouchées, kebab avarié, moustachu au rapido, camembert qui pue,hé hé c’est tautologique.
    Alors Sarkozy menteur, hum…un vrai menteur est silencieux schpoump. Schpoump

    Et la gauche dans tout ça ? Et bien quand tu as un joueur malin qui mouille le maillot comme ça en face de toi, il n’y a qu’un créateur pour le faire valser, un joueur qui fait rêver pour le faire vaciller, en somme un artiste ! A bon entendeur.

  6. Ce que l’on peut reprocher à Sarkozy, c’est de ne pas mettre ses aptitudes au service de la Nation au moment où, en effet, il a carte blanche.

    (@Greg : franchement, avec un mec comme ça sur le terrain, moi, je balise un peu à « rester peinard dans [mes] buts. »… Il est du genre à marquer contre son camp !)

    Il occupe l’espace médiatique, OK, mais dans quel but ? Pour un second quinquennat ? Ouais, c’est un peu… petit !

    Et justement, la vraie question est : un homme de droite et de petite taille peut-il avoir les qualités nécessaires pour gouverner une démocratie ? Ou bien est-il, de fait, condamné a gouverner en despote, à l’encontre (ou au moins, en faisant fi) du bonheur auquel aspire le peuple ?

    Les taloches à la récrée, être toujours celui que l’on oublie, l’impression de valoir « plus » et d’être considéré comme « moins », en un mot, ne compter pour rien, ça laisse des traces, bien sûr. Et ça donne envie de prendre sa revanche sur la vie. Puisqu’il ne peut pas être aimé de tous, il s’attache les faveurs de certains et roule pour eux.

    Évidement, s’il est petit et de gauche, on sait bien qu’il a fait une croix sur ses possibilités de séduire à l’aide de son physique (et c’est peut-être la raison pour laquelle il est de gauche). Le petit de gauche a pardonné et a préféré devenir populiste : il veut se faire aimé, en bon démagogue, par le « bien » qu’il prodigue…

    Mais, autre interrogation : à moins d’être un Asus EeePC, peut-on être petit et classe ?…

  7. (Enfin, quand je dis « il veut se faire aimé », je ne veux pas du tout dire que les gens du PS sont des PD qui veulent coucher avec des entraineurs de foot à la retraite, l’idée serait d’ailleurs assez saugrenue. C’est seulement que j’en chie avec l’orthographe…)

  8. euh, je retire tout ce que j’ai dit de mal sur « Charlie Hebdo », vu que Philippe Val serait devenu sarkozyste… enfin, c’est Siné qui le dit. C’est vrai que je ai entendu Val en causer de Sarko, il avait bien précisé lors de sa soirée-dédicace aux « Cahiers de Colette » que celui-ci ne rentrait pas dans sa classification droite/gauche… A l’époque (il y a bien plus d’un an, Sarko n’était pas encore président) j’avais cru qu’il s’agissait d’une mise en garde, aujourd’hui, je me pose la question (était-ce déjà l’ombre de l’admiration ?). Je ne dis pas que Sarko me semble le mal (ni le mâle, n’en déplaise à Carla) incarné, je crois (mais quelle valeur a ma parole ? et c’est sur ça qu’il joue le Sarko, il réussit à démonter la parole de l’autre, quel qu’il soit, des autres… c’est le maître du double langage, n’oublions pas que ça correspond à une pathologie psychiatrique, on l’a depuis longtemps taxé de « pervers narcissique », psychose plus dangereuse sans doute que la « simple » mégalomanie, car elle se repaît, et jouit, de la destruction de l’autre, sans aucune culpabilité).

    Lucia bientôt à l’ouest…

  9. Tu as raison. Sarkozy, c’est un mec qui va au bout de ses convictions, sans limites, sans précautions, sans vergogne, prêt à écraser le premier mec qui se met sur sa route, prêt à me faire un procès si je m’aventurais à le traiter au hasard de… Ouais, ok, je suis pas chez moi…
    Ce mec me fait gerber parce qu’il représente tout ce que je déteste, le fric, l’esbroufe, le mépris de soi et l’arrogance, mais je ne peux pas lui enlever sa force de caractère et sa capacité de persuasion. Il illumine malgré son insignifiance physique, et les montres et ray ban n’expliquent pas tout.

    Ca me rappelle que je me suis castagné verbalement avec mes « camarades » du PS local qui n’agissaient que dans la critique et l’attaque frontale du personnage, sans prendre le temps ni mobiliser l’intelligence d’expliquer un projet, un programme qui pourtant existait. Il ne faut pas chercher plus loin la défaite du PS en 2007. Sarkozy a subjugué les militants de ce parti aussi.

    Alors respect… et qu’il se casse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s