Art of living

Lolo, rat des champs

Champs de pav... Coquelicots !

Champs de pav… Coquelicots !

Quoi ? Une contribution sur le « Clarence Boddicker’s nasty diary » ?! Pour qui ? Donne moi le nom d’un seul de tes lecteurs qui vaille la peine ! C’est pour avoir un post à la gloire de Clarence ? Tu te mets le doigt dans l’œil, mon cher ! Et j’exige une liberté totale d’expression.

Samedi 30 août, 9h42

Mon très cher Lolo,
Je vous signale être dans le train en partance pour chez vous.
Arrivée prévue à 12h03.
Cordialement,
Clarence, rat des villes

SMS blackberry pour Sagem

A la campagne, tout le monde vous le dira,
il n’y a que les Sagem qui captent

On est loin du langage SMS d’usage. Je suppute la maîtrise du BlackBerry… Nouvel élément de catégorisation, nouveau motif de stress… Pourquoi ai-je accédé à sa demande de « venir passer un week-end à la campagne » ?… C’est un risque inconsidéré, pour ma famille et moi. Mais l’esprit paysan est ainsi fait : contre la précarité et la violence de la nature, une somme de solidarités endémiques se structure. Il en sort deux qualités intrinsèques envers ses pairs : générosité (s’organiser pour que les gens vous soient toujours redevables de quelque chose) et loyauté (agir de manière prévisible, avec constance). Malgré tout, quelle confiance puis-je avoir en lui ?…

J’arrive à la gare. Qui est-ce ? C’est idiot : nous n’avons convenu de rien pour nous reconnaître ! En même temps, la gare est ridiculement petite… Je vais chercher un peu, et lui téléphoner au besoin. Quelques jeunes – il est jeune – écoutent de la musique sur des bancs… Non, rien de ce côté-ci… Un gros bonhomme s’avance vers une étale de viennoiseries… Improbable !… Impossible !… Plus loin, quelqu’un scrute la rue, il porte des lunettes « old school », rien de provincial. Je tiens mon homme !

Les conseils vestimentaires étaient pourtant clairs : simplicité. Rien n’y fait : lunettes Dior, polo Ralph Lauren, baskets Lacoste, jeans non-identifié, peut-être bien cette marque Japonaise si chic dont il me parle durant le trajet… En somme, sa tenue « pas classe du tout », comme il dit !… Mais une tenue très en accord avec les macarons « Ladurée » (boîte Prestige x 30, assortiment « dégustation » sélection « Clarence ») qu’il n’a pas pu s’empêcher d’apporter, là aussi malgré mes exhortations à la modération…

Offrez des macarons !

Les macarons Ladurée: L’histoire d’un succès !

Je suis déçu. Non pas du « trop », mais du « trop peu » : finalement, je l’aurais probablement préféré en costume Dior et ses fameux mocassins coordonnés… En Clarence, quoi !

J’ai du mal à parler. Lui dégoise sans s’interrompre. Au bout de quelques instants, je ne cherche plus à lutter. Je regarde fixement la route, je le laisse faire la conversation. Je sens qu’il se force. Je me plaît à pense que lui aussi est impressionné par Lolo… Il s’inquiète de mes premières impressions sur lui. Je réponds de manière évasive : j’ai peur de sa réaction si je lui dis la vérité…

Dimanche 31 août, 16h00

C’est l’heure de se préparer pour le retour. Le week-end est terminé. Nous avons correctement mangé (je n’attendais pas de compliment : il ne m’en a pas fait) mais bien trop raisonnablement bu.

Café & Cognac, pousse au crime

Café*Cognac, un pousse au crime !

Et nous avons discuté :

La blogosphère pour commencer – genèse de cette rencontre – avec ces rivalités imbéciles, l’hétérogénéité qualitative de ces blogs, la vacuité des commentaires, les espérances et les doutes, les opportunités de marchandisation de tout ça.
Ensuite, la violence de Paris, la langueur de la vie à la campagne : le syndrome rats des villes, rats des champs. Dans la version de La Fontaine, le « rustique » termine par : « fi du plaisir que la crainte peut corrompre »… Une bonne part de nos discussions. Et 700 ans avant notre ère, Esope le formulait déjà de manière troublante… Qui parle du « c’était mieux avant » ?… Quelle vanité peut nous amener à croire que c’est pire aujourd’hui ?
Enfin, les projets de Clarence…


Clarence, tu vois, ce n’est pas très bon. C’est même très « vide », tu ne trouves pas ? La substantifique moelle de ce week-end, je la garde pour moi. Je n’ai pas envie de leur faire partager. Tu devras te contenter de ça…

Toujours est-il, un agréable week-end, notamment grâce à des conseils de savoir vivre simples et de bon goût.

Les carnets de Monsieur Manatane – La partouze

Le bien recevoir a t’il encore un sens à notre époque ?

Publicités

9 réflexions sur “Lolo, rat des champs

  1. tiens, on dirait que Clarence n’a pas eu les mêmes soucis que rue Myrrha… faut dire que là il était ghetto super classe… Lolo, tu disais que « classe et frime » c’est la même chose ? Je sens toutefois à ton ton (j’adore « ton ton », c’est mon côté Bobby… Lapointe) qu’il était plus enthousiaste à la Goutte d’Or, non ?

    Dites vous seriez pas un peu bling-bling sur les bords tous les deux, enfin, lui ? Euh… la partouze, y avait qui ???

    Très drôle ton post, j’ai vraiment beaucoup souri (je déteste le « lol » ou le « mdr » !), c’est mon côté « prout-prout ma chère ».

    Bonne idée ça, le post de quelqu’un d’autre… sur son blog (mais, comme diraient les étrangers, ça confuse la tête des commentateurs ou -trices).

  2. Oui Cholera, t’as raison, je trouve ça un peu déstabilisant…

    Imagines, je me retrouve à commenter mon commentateur !

    N’empêche Lucia, lolo bling-bling, je pense qu’il trouvera ça… très amusant ! 😉
    Et sinon, je prévois moi-aussi le retour à l’envoyeur, histoire de.

    Mais au final, il s’en sort pas trop mal, non ?

    Clarence, commentateur

  3. @Clarence : « bling-bling… enfin, lui », « lui » voulait dire « toi »… puisque j’écrivais à Lolo… ça y est je suis toute confusée… Sinon, je réitère la demande que tu lui avais faite, il devrait créer son blog ! même si c’est débile, même si c’est du narcissisme mal assumé, et que des fois on se prend aussi des coups… ça nous ferait quelqu’un de sympa à ajouter à notre blog liste (y en a pas tant que ça).

    @Lolo : alors, il est comment, en vrai de vrai, Clarence ???

  4. Mais c’est un guet-apens ma parole ! Vous voulez que je prenne un franchise « Clarence Boddicker’s Nasty Diary » ?!! Vu le succès exclusif auprès des commentatrices, j’aurai intérêt à faire un blog du genre qui fait rêver les ménagères…
    Mais définitivement, non : je considère que l’on ne peut pas être, à la fois, bon commentateur et bon blogueur. Je vous invite à vous déterminer. Attention, on peut être mauvais(e) dans les deux…

    @Lucia : alors, il est comment, en vrai de vrai, Clarence ???
    Tu veux dire, en partouze ? Bah, il assure, naturellement. Et personne, ni chez les filles, ni chez les garçons, ne s’est plaint de ses pratiques parisiennes.

  5. Clarence, c’est un peu comme Dontcha avec la fameuse phase du clash contre Zoxea « C’est du freestyle, demandes à Zoxea même à domicile… » Le bougre est tout terrain ! Il est a l’aise à la maison comme à l’exterieur 😉 Je ne sais pas si ce sont les chaussures mais en tout cas il assure (purée je fais même des rimes il va falloir que j’essayes d’y aller molo avec les sorties hip hop le week end…) !

  6. « A la campagne, tout le monde vous le dira,
    il n’y a que les Sagem qui captent »

    Il existe des précisions bien plus que nécessaire pour les pauvres souris …

  7. Pingback: Rendez-vous sur le Bund « Clarence Boddicker’s nasty diary

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s