Parisien(s)

Parisien(s) 3

50' tu peux pas test les enfants guerriers de Sierra Leone

50′ en string rose, dans un décorum graphité guerrier du Sierra Leone

Aujourd’hui, Parisien(s) vous emmène vers d’autres rives, pas celles du métro ou près d’une rue du centre, non, aujourd’hui, j’ai voulu ma dose d’exotisme, je suis allé au delà de Barbès-Rochechouart, et plus précisément du côté de Chateau Rouge, la rue Myrrha, celle des poissonniers, Suez ou Panama.

C’est dans ce Paris, que j’ai posé ma gouaille fière et mes allures de schmitt. A ceux qui me reprochaient de ne pas mouiller le maillot, aujourd’hui Clarence leur dit: Tu peux pas test !

Les possibilités de la foi

Les possibilités de la foi !

Mais, mais, mais !!!!

Maïs, maïs, maïs !!!!!!!

Ici, la simple vision d’un blanc, qui plus est en train de prendre des photos, est on ne peut plus pernicieuse et indécente, alors, au menu du jour, beaucoup de suspicion, quelques menaces, une tentative d’arrachage de l’appareil photo, et tutti quanti. Mais c’est surtout de la fuite qu’il y a eu. Dès lors qu’on s’enquerrait de photographier autre chose qu’une façade d’immeuble, et qu’on s’y essayait correctement pour le sujet et nous-même, c’était la débandade, ou la main face au visage. Dire que j’avais l’envie d’être discret, peu goûteux d’embrouilles et des salamaleks africains…

"Comestible"Chateau rouge

Honnêtement, on peut comprendre la gêne et la suspicion après Sarko, Brice et son ministère de l’identité nationale, alors les africaines qui vendent du maïs et se mettent à courir, leur caddie derrière les talons, dès le moindre uniforme bleu foncé en gestation dans une rue annexe, les clandés soucieux à tous les coins de rue, les « pak-pak » qui vendent montres, sacs, ceintures, bijoux contrefaits, où encore les receleurs qui vendent de la marchandise toute fraîche, tombée « miraculeusement » d’un camion, bref toute cette plèbe qui me voit d’un oeil « noir », on pourrait presque comprendre…

A la sauvette

A la sauvette

Oui, avec ma gueule de babtou, et mon Lumix dans les mains, j’avais tout l’air du colonisateur inquisiteur. Simplement, nous étions à Paris, pas à Mogadiscio. Et sur le coup, je ne demandai pas grand chose. Juste photographier les changements de Paris en me faisant tout petit, et observer ces communautés qui s’installent et phagocytent, pour transformer durablement un quartier comme celui-ci dans le XVIIIème. J’aurai juste saisi que le communautarisme larvé a fait son trou, et que l’hostilité est une règle Parisienne qui préempte tout le reste. Et les nouveaux venus semblent l’avoir appris très rapidement. Au fond, cette « exploration inversée » n’apportera pas plus de regards que de chaleur.

Hummm, Charal !

Hummm, Charal !

Alors plutôt que de manger de la chèvre, et à défaut de parler Wolof, je suis allé manger un Roti de porc, sauce forestière.

The Clash – Rock the Casbah

Publicités

24 réflexions sur “Parisien(s) 3

  1. Ah ah ah pour ce billet tu aurais pu faire appel à mes services ! Je serais passé inaperçu dans le coin et j’aurais surement même pris des personnes de face avec le sourire avec des petits sons d’Extra Musica, Wera Son ou Koffi Olomide ou Papa Wemba en fond ! Quoique ça fait un bail que je ne me suis pas fait une écoute de sons du bled… Jusqu’à ce week end avec mon coiffeur qui a eu la gentillesse de me laisser écouter les derniers sons tendance histoire que je reste dans le coup 😉 Mais je vois que tu n’as pas froid aux yeux ! Sinon voici un petit lien histoire de te montrer que ça bouge toujours autant en Pologne :

    http://www.journaldugeek.com/2008/08/22/des-figurants-dans-les-files-dattentes-pour-liphone-3g/

  2. Clarence, t’étais habillé comment ? en costard cravate ? avec des chaussures super classe (comme dirait Kery James, eh oui ! ghetto super classe…) ? j’espère que non…

    Sinon voici ses conseils :

    « Même si comme Arsenik tu deviens une ghetto-super star et que tu dois évoluer en bourgeois super costard, reste ghetto-super simple ghetto super humble tout en conservant ta ghetto super rage de vaincre . Car la vie est parfois ghetto super dangereuse. Faut une âme guerrière ghetto super courageuse faut s’accrocher rester en place et conserver la ghetto super classe » (Kery James, Ghetto Super classe).

    Très chouette ton reportage (j’adore les balades, dans Paris, on s’y croisera peut-être un jour, l’appareil photo à la main, moi c’est un téléphone portable…). Et puis, quelle belle écriture.

  3. J’en ai rêvé CLARENCE, l’ a fait !

    Le voilà l’explorateur anglais a moustache qui mouille le maillot , que je fantasmais au plus profond de moi.
    Dans la famille PERSOS INSOLITES, je demande maintenant Clarence le fan des MORNING MUSUME !
    Je t’attend au tournant.

    sympa ton p’tit safari photo… t’as rapporté des trophées ?

    La dernière fois que je suis allé dans ce quartier, c’était en 2006 pour la coupe du monde, je voulais sentir et vivre l’Afrique lors d’un match de la côte d’ivoire….
    J’ai fini dans un resto où je me suis pris la tête avec une négra bourrée qui crachait sur le pays qui lui filait ses allocs !

    Après les skyblogs et ton safari, tu recherches quoi Clarence ? à découvrir la France d’en bas ?
    Quel curieux tu es ……

    belles photos en tout cas.

  4. @ Lucia Mel
    Avec toute ma respectabilité à ton encontre, les propos de Kery James sont ridicules. Je n’ai pas su identifier si ton commentaire était ironique ou pas, donc au cas où, je m’excuse d’avance.
    Avant qu’on pense que je déteste ce milieu, je le connais très bien, car je l’ai côtoyé pas mal de temps.
    Je m’explique…
    Dans les cités, rares sont ceux qui ont la classe, mais la frime y abonde. Déjà, il faut restituer ce qu’est la frime et la classe.
    La frime est l’égo (vanité) qui se traduit en comportement trompeur dans le but d’impressionner les autres.
    La classe, c’est de l’élégance naturelle, du raffinement, de la distinction. La classe n’est pas trompeuse au contraire de la frime. Elle est souvent le signe d’une bonne éducation ou auto-éducation.
    C’est vrai que parfois, je distingue de la classe chez Kery James qui est souvent posé, mais c’est propos sous-entende que c’est monnaie courante dans le ghetto (je déteste ce mot).
    Mc Solaar, pour l’exemple, que l’on déteste ou pas sa musique, est une personne classe. La Mafia K’1 fry, dans son ensemble, est frimeuse et se vautre dans l’égotrip. J’espère n’avoir pas été trop présomptueux. Mais je le répète, je trouve une certaine classe chez Kery James, très rare chez les rappeurs, et je connais tous les comportements et les mentalités de ce milieu ayant trainé avec certains groupes, il y a plus de dix ans.

  5. @Paracelse : je ne connais pas très bien ce milieu ni cette musique, je peux dire que mon approche de Kery James est « professionnelle » (permettre à des étrangers d’accéder à la culture française, et au rap français), car il fait partie dans le FLE des rappeurs représentatifs…

    Pour ce qui est de l’ironie, je pense qu’elle est présente chez Kery James lui-même, vis-à-vis de l’idée de ghetto, de « la classe », et de l’ascension sociale; et, il faudrait reprendre toutes les paroles de la chanson pour le montrer. Voici le clip :

    http://fr.youtube.com/watch?v=rNJ1C4ZCvME

    Une petite illustration quand même :

    « la ghetto super classe c’est
    être posé, quel que soit l’interlocuteur, savoir causer
    jamais, jamais trop en faire, savoir doser
    élégant, sympa mais capable d’exploser
    avoir la ghetto super classe c’est
    rester le même en r5 ou en classe C
    ne pas être ingrat, savoir remercier
    bosser, jamais emprunter sans rembourser
    un esprit sain, dans un corps sain
    laisse tomber les drogues, ça c’est ghetto super malsain »

    Il dit justement que la « classe » n’est absolument pas monnaie courante dans le « ghetto »… qu’elle est aussi une question de « bonnes manières », de gentillesse, de respect… Son discours est même (et c’est la tendance d’un certain rap français, MC Solaar en fait partie) un peu moralisateur, « éducateur »… Il critique justement cette frime « bling bling » des rappeurs, et leur machisme !!!

    Merci pour la délicatesse de ton commentaire, et merci de me dire si ma lecture du texte de cette chanson te semble à côté de la plaque… 🙂

  6. Honnêtement, je comprend parfaitement le propos de Lucia, et la portée du terme « classe » de Kery James.

    Même si parfois son côté pasteur/imam prêcheur du « ghetto » au positivisme acharné, à vouloir hisser la banlieue dans son ensemble, peut irriter, il a le mérite de bouger des lignes. Et qu’on ne vienne pas ironiser sur ce propos.

    Bon, je parle pas non plus du côté Ideal J du bonhomme, mais à l’instar de cette chanson de Kalash, Kery a eu l’intelligence de muer (enfin, je l’espère), et ça, ça mérite qu’on lui signifie du respect.

    Par contre, Mc Solaar classe ? Là, j’ai beaucoup plus de doutes. Aux débuts, sûrement, il avait un petit ‘je-ne-sais-quoi’ et des textes si bien ciselés qu’ils en gardent encore une saveur particulière aujourd’hui. Mais les années passant, il ne lui sera resté que cette posture de « bouffon », incapable de passer le cap. Désolé, mais le pire, c’est qu’elle lui va bien, cette posture. Dur de rester au firmament dans son « art », même AKH a sombré. Ce qui me fait penser que dans le rap, être vieux, ça pardonne rarement.

    Et puis j’ajoute une ligne sur la frime, avant que lolo n’apporte son grain de sel du genre « qui fait rêver les ménagères ». La frime apporte parfois quelque chose à un personnage (tant qu’il sache où se situer personnellement), sans pour autant nuire à l’aspect « classe » de la chose. Et ça, c’est de la « puissance intellectuelle ».

    M’enfin, tout ça reste une question de point de vue, n’est ce pas ?

    Clarence, bac + 2, les enfants !

    PS: Sinon pour répondre à Lucia, pour ces déambulations « africaines », j’étais en mode « pas classe du tout », le genre sobre, stansmith, jean et polo. Le blanc typique quoi !

    De toutes façons, la prochaine fois, je refile la mission à Bdiddy, le Mopao Sarkozy de l’attitude ! 😉

  7. Ah ah ah je vais devoir me balader avec un loup comme dans les sketches d’Omar et Fred si ça continue… Et en parlant de Mopoa, j’ai omis de parlé de Wenge Musica… Les cousins ne vont pas être contents ! Des sons qui ont bercé mon enfance merci à Africa N°1 et l’ami Claude Isiah ! Soukous fever…

  8. Comment ? Quelqu’un me parle ?
    Je laisse la salière sur la table. N’hésiter à vous en servir copieusement.

    La classe, la frime. C’est la même chose : la classe, c’est une attitude consommée d’une certaine frime « vintage ». Le frimeur imite avec plus ou moins de réussite ce que l’homme (ou la femme) classe fait sans même plus y penser. Le talent de l’homme classe, c’est de frimer sans que personne ne s’en rende compte (et que tout le monde pense ainsi qu’il est vraiment très classe).

    Si le jeune frimeur s’attache à exposer, avec un détachement travaillé, des valeurs transgénérationnelles, il augmente ses chances de paraître classe (mais il risque aussi de se faire foutre de sa gueule pas ses camarades…). D’autre part, celui qui persiste dans la frime avec les valeurs de son époque a toutes les chances de paraître classe un jour.

    Classe ou pas classe, que ceux, ici, qui ne sont pas égocentriques et vaniteux lèvent le doigt !

  9. En matière de CLASSE, mes références sont Georges ABITBOL, « le roi de la classe »….apparemment, Clarence y fait aussi souvent allusion et dans un autre registre, les ROBINS des BOIS avec leur  » Classe….pas classe… ».

    Sinon, y’a aussi FABRICE et sa classe….m’enfin !

    FERIC, en mode wikipédia.

  10. pas lu les commentaires, juste ravie de retrouver Clarence en pleine forme et verve!
    Mon gars, moi, je dis que la rentrée scolaire, ca s’arrose, non ? ;))

  11. @ ctoileblog
    Kery James le mélancolique 😉 Mais j’ai aussi apprécié le morceau « Hardcore » surtout le featuring avec Method Man… Après la Cliqua avec Nas 😉

    @ cholera
    Yep Clarence est sur tous les fronts en ce moment… La rentrée s’annonce très lourde mes amis c’est moi qui vous le dit !

  12. « Clarence, t’es où, nom de dieu?! »

    J’suis là, j’suis là !!!! 🙂

    Ahhhhhh, tout ça annonce effectivement une rentrée bien calottée – Me demandez pas pourquoi « calottée », j’avais simplement envie…

    Choléra de retour, et avec elle, les Epidemik, et puis Reune aussi, Clarence va finir schizo !

    Mais j’ai de quoi « boire frais »… avant d’aller un peu à l’ombre.

    Clarence, Harvey Dent

  13. Rien à voir mais je rebondis sur Harvey Dent… « Rien que pour vos cheveux » est 100 fois supérieur au Dark Knight… je dois même vous avouer que les français d’origine maghrébine (certains diraient beur) présents à la projection se sont bien marrés… y compris au vannes foireuses sur les arabes!

    Mais je ne crois que ce film soit projeté dans le XVIIIe!

  14. @Boxing rené jacquot : « les français d’origine machin chouette se sont bien marrés », bah putain ça me ferait bien chier qu’on me tribalise comme ça – un individu se marre, un autre non – point barre, y’en a marre de l’environnement socio culturel à la con qui détermine les gens, vive l’individu et l’individualisme ah ah..je m’emporte contre un CGBiste, je suis suicidaire. Aïe ouillllllllllllllllllllllllee..on boit un verre ?

  15. Tiens si tu as le temps Clarence il faudrait qu’on aille voir ce film… Toi qui m’en parle depuis des lustres 😉

    @ Renée Jacquot : Yep comme le tee qu’arborais un pote avec l’inscription suivante « Le Rap c’était mieux avant ! » lors du concert de EMC Vendredi dernier 😉 Je regrette vraiment les sons des X-Men, Fabe et EJM et Cie 😦 Mais bon l’underground est toujours là… On fait avec les moyens du bord !

  16. Je savais bien que cette expression allait attirer quelques foudres…

    Tu as raison: je communautarise trop, à force de les combattre, je finis par devenir comme eux.

    @ Bdiddy

    Le rap c’était mieux avant… Le rap français peu après la sortie de la compil hostile vol.1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s