Art of living

Tokyo Nagaremono

The Parkour

The Parkour

Tokyo, encore une fois.

Pour des circonvolutions frénétiques. Du bruit, de la lumière et une foule. Si dense, qu’à Akihabara, certains ont voulu la couper au couteau. Nous, nous n’étions là que pour les étoiles, et les soldes chez Isetan. L’occasion de faire d’une pierre trois coups, et d’honorer certaines meishi d’individus triés sur le volet. L’occasion de paraitre « isogashi« . Faire genre, faire montre, faire, tout court.

***

Taxi driver on the rush

Taxi driver on the rush

***

On ne conquiert pas Tokyo, c’est Tokyo qui vous enlève, vous assomme de tout son poids, de toutes ses richesses, vous prend vos dernières fatigues. Jusqu’à épuisement des sens. Jusqu’au vol de votre identité.

***

Answer me. Am i free ?

Answer me. Am i free ?

***

Sur cette plaque chauffante, on vous braise comme du boeuf d’Iga, et la dextérité des mains de masseuses vous raidit l’échine. Vous êtes sur le point de succomber.

***

Dj with foie gras

Dj with foie gras

***

Peu importe qu’il fasse nuit ou jour, vous avez déjà oublié qui vous êtes, et où vous allez. Vous n’êtes plus qu’un nombre multiplié à l’infini.

***

Uniforme pour les non-alignés

Uniforme pour les non-alignés

***

Dans cette rame climatisée, je me suis doucement assoupi, bercé par le rythme du train. J’avais à peine fermé les yeux, qu’il fallait déjà descendre.

***

Modeselektor – Edgar

Publicités

10 réflexions sur “Tokyo Nagaremono

  1. fais gaffe… mes ancêtres se sont fait zigouiller… par ce peuple au sourire et aux manières si douces… on leur a coupé la tête aux Portugais… comme on se faisait allègrement harakiri… J’adore le Japon, les Japonais ! leur culture… mais, de loin… j’adore les Japonais de Paris…

  2. Je partage en partie l’avis de Lucia…

    Un exemple, la Japan Expo de ce week-end à Paris…

    Du manga, du jeu vidéo, de l’anime… des garçons maquillés, des filles kawai évagélionisées qui vous sautent dessus à coups de « free hugs » (gare au détournement de mineurs). La Japan Expo c’est le pays de Candy, le peace and love grimé en Death Note ou Naruto.

    Enfin, je préfère cette jeunesse néoromantique à celle du tuning.

    Japan Expo c’est bien sûr un grand mot… plutôt Manga Expo car question Mishima, Murakami, Oe…

  3. En parlant de la Japan Expo j’y ai fait un saut cet aprem’ avec Minimen, Italee et Rakayu que l’on a rencontré sur place ! J’ai pris quelques photos que je mettrais à dispo en ligne même si mon appareil m’a laché au dernier moment… Là où ça devenait intéressant ! Question culture japonaise il faudra repasser même si elle fait rêver tous ces jeunes qui mettent les pieds au Parc des Expositions avec des tee shirts « I Love Tokyo » alors qu’ils n’y ont même pas les pieds… Sinon concernant le fait de « boire frais » j’ai eu un retour de mon pote… Il est opérationnel ! Et pour finir je sais que tu étais interessé par un « camcorder » excusez moi pour le terme technique… Je voulais savoir si dans tes déplacements tes yeux étaient tombés sur le fameux Sanyo Xacty HD1000 ?

  4. Ah oui ! Et pourtant ces Jesuites Portugais venus au Japon pour apporter Paix et amour de Dieu et de son prochain, quel bien triste sort ! Et puis pour ce qui est de cette « JApan expo », je n’en sais trop rien, je n’y suis jamais alle mais ca rime avec « salon de l’agriculture » on y vient pour voir, mais c’est du business avant tout ! non ?

    Tres joli post, ceci etant dit !

    Roban, … Commentateur de commentaires !

  5. Mon Dieu,

    Japan-Expo.

    Les gros mots sont largués…

    C’est bizarre, je n’aime jamais autant les japonais que quand ils sont eux-même, et très loin, surtout le plus loin possible du parisianisme.

    Quand à savoir si on préfère des gamins tecktoniciens ou néo-gothico-romantico à ces jeunes plébiscités par le clip de Justice, je répondrai qu’il y a un déficit de claques qui se sont perdues. Et puis n’oubliez pas que Japan-Expo, c’est la grande lessive, le « par-ici-la-bonne-soupe » où les clichés les plus rentables du « Cool Japan » trouveront un filon à exploiter. Encore que. Supporter le spectacle d’un cosplay de Naruto n’est sûrement pas un sort plus enviable que la crucifixion de jésuites portugais.

    « Il faut que jeunesse se passe  » disait l’autre. Au moins, les jésuites auront marqué des points, suffit de voir le post de Senbei sur leurs collègues évangélisateurs.

    Roban, au lieu de commenter mes commentateurs, tu as une mission aussi divine que chiante: Poster sur Secret-Japan.

    Je sais, les voies du sanji sont impénétrables…

    En attendant, moi, on risque bien de me retrouver à « boire frais » et rester zen du côté de Panam’, hein Bdiddy ! 😉

    Pour le geek stuff, on compare, on soupèse, semblerait que Sony et Panasonic tiennent la corde, mais rien n’est joué.

    Clarence, have a coke, you geek !

  6. Je ne voulais fâcher personne en parlant de la « Japan Expo »… Enfin le japon vu par une SARL d’entertainment comme la SEFA (SOCIETE D’EXPLOITATION DES FESTIVALS ASIATIQUES).

    Oui, le stand Bandaï-Namco était énorme. Oui Glénat et Ankama ont tout écrasé sur leur passage. Oui, il fallait vraiment explorer à fond les stands pour trouver de petits éditeurs (style Cornelius).

    Que voulez-vous c’est le Japon rêvé vendu depuis 30 ans, celui des otakus (terme péjoratif au Japon). Cependant, entre l’abruti tecktonik, la racaille grégaire et le romangeek, mon choix est fait.

    Reune de Loyola

  7. Mais non, mais non, cher René, personne n’est fâché (manquerai plus que ça, surtout en évoquant la Japan-Expo) !

    De toutes façons, je serai bien en peine de gloser davantage, vu que mes amis (et un certain Rakayu) y trainent régulièrement leurs guêtres !

    Simplement, c’est lassant d’en rester aux clichés hérités du Club Do’. Il est certain que le rêve dépeint dans la vidéo suivante, est très clairement du domaine des souhaits pour beaucoup. Tout autant qu’un mirage à la seule portée des plus riches.

    Yokoso Japan:

    Mais enfin.

    Reste qu’un voyage au pays des cerisiers en fleurs est souvent plus souhaitable que cet anachronisme parisien. Tout autant qu’il risque de combler l’amateur de manga et l’esthète en Ikebana.

    Et moi, malgré mes nombreux voyages et ma relative culture des moeurs nipponnes, je me considère bien loin d’en maitriser toutes les notions.

    Clarence, humble, enfin ?

  8. Peut-etre que je te tombe amoureux, si tu parais devant moi en sifflant ‘Tokyo nagaremono’ lol
    mais moi, je prefere Tamio Kawachi que Tetsuya Watari…^^

    Emi, kawachi Carmen ou No.1 hit (wo)man! ..やばい、この書き方移るね 笑 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s