Born into this...

Mon père, ce héros !

Chambre d’hôpital

Chambre d’hôpital

Je viens de lui dire au revoir. L’embrassant sur ses deux joues creusées. Je lui ai fait remarqué qu’il piquait. Il m’a objecté que j’étais mal rasé. Nous étions seulement heureux de nos remarques. Lui et moi, dans cette chambre d’hôpital, qui sentait encore le javel rance des nettoyages trop fréquents.

Suppaman et la double vie

Suppaman et la notion de double vie

Mon père, ce héros.

Un héros. Parce qu’avant d’être bon pour le billard, et de dire bonjour aux complications médicales, il aura traversé le reste. Et survécu. A une bonne moitié de siècle, à un régime communiste, des séjours en zonzon tchécoslovaque et d’autres. Survécu à sa femme et ses maîtresses. La vodka et les mauvaises fréquentations. Survécu à ses gosses et leurs attentes. Survécu à peu près à tout, et probablement à rien. Un drôle d’homme, pour sûr. Tiraillé entre la flambe et le beau jeu. Le dribble et les chutes. Le poil de chameau et la toile de jute. Faisant de lui un homme spécial. Un héros, plus truculent que la moyenne.

Bizarrement, chaque fois que je vais à l’hôpital, il fait beau. Une sorte de soleil irradiant. Un soleil plein, un soleil gris. Qui luirait doucement sur des pensées lointaines, et des souvenirs diffus. Me laissant seul avec mon histoire, mon avenir et mon passé.

Allez comprendre un père. Et encore plus un homme…

Quand on s’avoue à soi-même qu’on l’aime et qu’on l’aimera toujours.

_____

The Flamingos – « I only have eyes for you »

Publicités

10 réflexions sur “Mon père, ce héros !

  1. Humain, qui en doutait (le vice est proprement humain). Clarence, tout à ton honneur, tu n’es pas un fils indigne (quelle déclaration !) mais tu sembles être, de plus, le digne héritier de son père : ça vient donc de lui ce goût pour la « classe » (et l’alcool)…

    Prompt rétablissement à ton père Clarence : de la part d’un parfait inconnu à un autre ; ça n’en est pas moins très sincère…

    Bien à toi.

    (Moi aussi, je me suis dit au début « pas de commentaire », là, c’est chaud… Mais, finalement, ne sommes nous pas interpellés ?…)

  2. Merci à tous et particulièrement lolo ! 😉

    Effectivement, je suis bien le fils de mon père. Pas véritablement son portrait craché, mais ne disait-on pas: « tel père, tel fils » ?
    J’ai dû lui emprunter quelques trucs…

    Clarence, human after all…

  3. Tres joli billet en effet. Je souhaite a ton Papa, un prompt retablissement et espere te retrouver un peu plus tard, une nouvelle fois dans la grande capitale de l’Est. Autour d’un verre, dans un bar d’hotel a etage eleve. A bientot.

    Robin.

  4. Moi je n’en ai jamais douté… Déjà que vous vous ressemblez tous dans la famille ça ne me surprend guère ! Sinon je trouve que tu as parfaitement géré la situation un peu comme dans ton boulot où malgré les embuches sont légions tu arrives toujours à les sauter avec élégance ! Mais ce qui m’a fait vraiment plaisir dans tout ça c’est de te revoir avec le sourire et repartir de l’avant avec les cheveux au vent… Pour ce qui est de mon cas je suis à la croisée des chemins entre changer de boulot et donc de statut social et monétaire ou rester dans une dynamique de routine qui jusqu’à présent me satisfaisait mais qui vient d’être chamboulé par un dernier entretien co-opté par un ancien collègue pour une grosse structure… Tout simplement la crainte de ne pas être à la hauteur après autant d’années restées dans la même boite… 2008 l’année de tous les dangers ? On verra bien 😉

  5. Bonjour « Clarence »,

    J’ai été peiné d’apprendre ce problème de santé de ton père. Je lui souhaite un excellent rétablissement. Bien sûr, à côté de cela, le fait que l’on ne puisse se voir à Tokyo ce mois n’est pas si important! Mais j’espère que ce n’est que partie remise.

    Aurais-tu donc des origines slaves??

    sanji

  6. Je réitère mes remerciements à tous, en particulier Sanji et Bdiddy !

    Pour les origines, slave assurément !!!! Pour mon prochain retour dans la grande capitale de l’Est (ce n’est que partie remise), je me ferai de nouveau une joie de partager quelques étoiles en ta compagnie ! Ainsi qu’un verre en étage élevé dixit Suparoban !!!

    Bdiddy, j’ai foi en toi, 2008, sera l’année définitivement une année Lords of Panam’ !!!!!!! 😉

    Et merde, ça fait plaisir de voir les Epidemiks se pointer régulièrement !

    Bon, je retourne à la pêche de sujets moins « émouvants » !

    Clarence, mauvais garçon parfaitement décridibilisé !

  7. Pingback: Your Mom’s Gonna Cry Again, Part 5 : Colored Towns, Underground Sports and Burning Trucks « Your Hero Dies Today.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s