La culture chic et pas cher

Win or die trying 2

Je suis un salopard.

You, son of a b***** !!!!

Oui, une roulure, un va-nu-pied, un esbrouffeur de première. Un mécréant qui ne mérite pas ses faibles lecteurs…

Oui, je sais que vous allez encore me jetter des pierres. Dire de mes goûts qu’ils sont frelatés, indigestes, voire même avariés.

Que m’importe !!!! Il fallait absolument, inévitablement, irrémédiablement prouver que les winners sont définitivement italiens !!!!! Oui, car après Gary Low, Michael Fortunati (que Dieu bénisse ton patronyme) vient vous révéler l’éclatante vérité !!!!!!!!!!

Et il ne nous cachera pas les virils attributs de la réussite: Merco-benz coupé, téléphone mégabalèze, chaîne en or autour-du-cou-qui-brille, blonde décolorée en attente de copulation torride, extase stromboscopique des boites de l’époque, « machism attitude » splendide et groom impressionné !!! Le vulgaire à son apogée !!!!!!

Preuve de cette compétence, la version nipponne, fondue par deux idoles en mal de succès, parachevant l’oeuvre culte originale !!!!!

Alors, prêt pour l’extase synthétisée, les refrains qui bougent, et une patate qui durera plus longtemps qu’un rail de coke ? Il suffit simplement de sniffer le lien plus bas…

Michael Fortunati – Give me up

Clarence Boddicker, votre dealer culturel préféré !!!!!!

Publicités

Une réflexion sur “Win or die trying 2

  1. Pingback: Win or die trying 3 « Clarence Boddicker’s nasty diary

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s