Lords of Panam'

Lords of Panam’

Lords Of panam

De la majuscule pour chaque lettre, du bling-bling pour vaurien, Lords Of Panam’, c’est un peu le mix improbable entre la culture du grec et le Moët & Chandon, l’art de porter des Ferragamo dans le RER B, d’en remettre à Karl Lagerfeld en se stylant façon Steve Urkel, d’avoir l’arrogance de remonter les manches en exhibant ses bretelles, de porter avec mauvais goût assumé un prince de galles affublé d’un T-Shirt H&M, ou encore d’assumer ses chaussettes « Homer Simpson« … Ouais, c’est un peu tout ça Lords Of Panam’.

Stevyyyyyyyy !!!!!!

Steve Urkel, Prince de la sape

Si vous aussi vous partez de rien mais voulez tout, fredonnez les « Princes de la ville » du 113, ambitionnez le drift au volant d’une Bentley Continental GT ou d’une Fiat Panda, oubliez cette merde de fluokids et ces connards de Nappy. Vous valez mieux que ça, vous pourriez postuler ici. Tout ce qu’on vous demande, c’est du style, de la fréquentation d’apparage, et de la prétention bordel !!!!

Vous êtes prêt à faire péter le bling-bling, faire valser la N.E.R.D. attitude, enfoncer les idées reçues ??? Engagez-vous !


New Edition – Candy girl (spécial dédicace à Bdiddy – Tmtc !)

Postulat parfaitement ridicule, Lords Of Panam’, ce sera surtout les pérégrinations d’une bande de joyeux drilles, les fondateurs n’étant rien d’autre que moi-même et mister Bdiddy. Et dont les soirées s’égarent souvent, en souvenirs éthyliques et comisérations professionnelles. Hein, qu’on se rassure !!!!! Non mais des fois…

Et promis, j’arrête toutes ces conneries de couleurs, l’indigestion façon skyblog guette…

PS: Et pour les amateurs de New Edition, matez-moi ça, c’est de la pure « boulette » !

Publicités

4 réflexions sur “Lords of Panam’

  1. Je viens de mater le clip et ça me remet du baume au coeur après être passé des tropiques aux temps frisquets 😦 Et pour résumer on essaye de s’amuser le plus simplement possible sans effet postiche et consors histoire d’être dans le ton 😉 Cela peut paraitre vieux jeu mais comme dirais l’autre dans Wall Disney (Baloo excusez moi pour la culture G.) « Il en faut peu pour être heureux… » Ben c’est la même chose pour ces soirées sauf qu’on essaie d’avoir le fond et la forme 😉

  2. Pingback: Win or die trying 3 « Clarence Boddicker’s nasty diary

  3. Pingback: Manifesto « Drink Cold

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s